Valérie Shä Live Blog: Shabbat ou pas shabbat ? par Michelle d’Astier de la Vigerie


Accueil |Shabbat , 7ème jour : direct live & archives | Bibles Et Références | Livres | Non merci? | Ami-es catholiques  
Sauvé(e): puis-je perdre mon Salut? | Faire un don | Auteurs et relayeurs: comment bien faire? |


Serait-il possible que la France comprenne enfin qu’Israël n’est finalement pas “le problème” suscitant le terrorisme dans le monde?


mercredi 7 août 2013

Shabbat ou pas shabbat ? par Michelle d’Astier de la Vigerie


Source:
 http://www.michelledastier.com/shabbat-ou-pas-shabbat-par-michelle-dastier-de-la-vigerie/

Relayé [?] par ©Valérie Sha Live Blog


La violence même qui s’est déchainée lorsque j’ai commencé à mettre des articles sur ce sujet m’a interpelée.

Était-il d’une quelconque importance que l’on mette à part le dimanche, plutôt que le samedi, du moment que l’on mettait un jour à part pour le Seigneur ?
 
Je ne m’étais même jamais posé la question avant d’être confrontée à ces réactions extrêmes, parfois même haineuses, qui démontraient que je touchais, en fait, à un sujet MAJEUR !
ABORDER CE SUJET TABOU DÉRANGEAIT TOUT NOTRE SYSTÈME RELIGIEUX BIEN HUILÉ, ET METTAIT À JOUR DES CHOSES CACHÉES, MASQUÉES DANS L’ÉGLISE DEPUIS DES SIÈCLES ET DES SIÈCLES, UNE ÉGLISE QUI PRÉFÈRE DÉSOBÉIR SCIEM- MENT AU QUATRIÈME COMMANDEMENT PLUTÔT QUE DE SE REMETTRE EN QUESTION !
DES CHOSES QUE JE VAIS ABORDER ICI…
 
Comme beaucoup, depuis que je m’étais convertie, je proclamais que j’étais chaque jour dans le REPOS de Christ, et C’ÉTAIT VRAI !
Je savais et je vivais le passage :
Hébreux 4:3-11
Pour nous qui avons cru, nous entrons dans le repos, selon qu’il dit : Je jurai dans ma colère : Ils n’entreront pas dans mon repos ! Il dit cela, quoique ses œuvres eussent été achevées depuis la création du monde. Car il a parlé quelque part ainsi du septième jour : Et Dieu se reposa de toutes ses œuvres le septième jour. Et ici encore : Ils n’entreront pas dans mon repos ! Or, puisqu’il est encore réservé à quelques-uns d’y entrer, et que ceux à qui d’abord la promesse a été faite n’y sont pas entrés à cause de leur désobéissance, Dieu fixe de nouveau un jour- aujourd’hui -, en disant dans David si longtemps après, comme il est dit plus haut : Aujourd’hui, si vous entendez sa voix, N’endurcissez pas vos cœurs. Car, si Josué leur eût donné le repos, il ne parlerait pas après cela d’un autre jour. Il y a donc un repos de shabbat* réservé au peuple de Dieu. Car celui qui entre dans le repos de Dieu se repose de ses œuvres, comme Dieu s’est reposé des siennes. Efforçons-nous donc d’entrer dans ce repos, afin que personne ne tombe en donnant le même exemple de désobéissance.
  • * Notons au passage qu’il est question d’un « repos de Shabbat », pas seulement d’un « repos ». Ce repos est bien attaché à un jour particulier, et le passage le rappelle… Nous y reviendrons.
Mais, puisque j’avais cru en Christ, j’étais dans son repos TOUS LES JOURS, par la foi, point final !
Et puisqu’il fallait bien se reposer, offrir un culte à Dieu en se rassemblant avec les frères, pourquoi pas le dimanche ? * N’était-ce pas le « jour de la résurrection » ? et – cinquante jours après – le jour de la Pentecôte, démarrage de l’Eglise ?
Il y avait longtemps que j’avais fait miens les versets :
Colossiens 2:16-17: Que personne donc ne vous juge au sujet du manger ou du boire, ou au sujet d’une fête, d’une nouvelle lune, ou des shabbats : c’était l’ombre des choses à venir, mais le corps est en Christ.
Ou encore Romains 14:5-16
Tel fait une distinction entre les jours ; tel autre les estime tous égaux. Que chacun ait en son esprit une pleine conviction. Celui qui distingue entre les jours agit ainsi pour le Seigneur.
En bref, tous ces versets qui ont été repris et rabâchés au fil des discussions et des commentaires, des vidéos externes, des réponses sur d’autres blogs, par tous les tenants du : « Shabbat = loi mosaïque obsolète, pulvérisée par la Nouvelle Alliance ».

POUR MOI: Les chrétiens-nés de nouveau étaient tous les jours dans le repos en Christ. POINT FINAL !



C’était du solide, fondé sur des passages très clairs.
De l’autre côté, il était clair que considérer le Shabbat comme une loi mosaïque inappropriée pour l’Église, c’était rayer un des dix commandements écrits deux fois par le doigt de Dieu sur deux tables de pierre, à l’identique, pour rappeler qu’il s’agissait de LOIS INVIOLABLES jusqu’à la fin des temps, ce que Jésus a rappelé en Matthieu 5.
C’était oublier que Dieu l’avait fait exécuter à Moïse et à tout le peuple de Dieu, avant même le don de la loi, dès que la manne est tombée ! (Exode 16: 5). Dieu parle dans ce passage de SA loi (v 4), pas d’une loi mosaïque. Une loi inscrite par Dieu dans le coeur de l’homme dès le commencement (Genèse 2:2). Le fait que le premier rappel, sous forme de loi, ait été donné la veille du jour où la première manne allait tomber est évidemment tout sauf neutre: Jésus est notre manne !

Le quatrième commandement est le commandement le plus répété, le plus souligné, tout au long de l’Ancien Testament, et, nous l’avons vu, il a été respecté par Jésus et les apôtres, ce qui démontre,- s’il était nécessaire de le démontrer – que ce commandement n’a jamais été aboli !

Il ne s’agit, donc, certes pas d’un commandement mineur et dont Dieu Lui-même ne ferait aucun cas !
Rappelons que les tables, avec les dix commandements écrits du doigt de Dieu étaient placées, sur ordre de Dieu, dans le Saint des saints, dans l’arche, dans le vase d’or (Héb 9:5), matériau représentant ce qui est parfait, imputrescible , INTOUCHABLE*. 
Dans le Saint des saints, ce qui n’était pas pur et parfait ne pouvait subsister. Même le grand prêtre, seul à pouvoir y pénétrer une fois par an, risquait la mort s’il n’était pas pur. Les dix commandements, eux, y sont toujours restés, tous les jours.
Le fait que la mention du « vase d’or » nous soit rappelée en Hébreux 9:5 confirme le caractère éternel des dix commandements.
Le vase d’or contenait aussi la manne, une manne imputrescible (ce qui symbolise Christ qui est « la manne cachée »), et la verge d’Aaron, qui était les prémices symboliques de l’autorité et de la puissance de Christ.
Voici ce qui est écrit dans un site messianique :
- « Le Saint des Saints abritait l’Arche d’or qui contenait les saintes Tables de la Loi. Leur spécificité consistait en ce que les Dix Commandements y étaient gravés, contrairement à un rouleau de la Torah où les mots sont écrits à l’encre. Sur les Tables, les paroles de D.ieu faisaient partie intégrante du matériau et n’étaient pas un composant ajouté. En effacer les mots aurait signifié détruire les Tables elles-mêmes. » (Naftali Silberberg – fr.chabad.org))-  »


Les autres lois mosaïques, elles, étaient installées à côté, mais en dehors du Saint des saints, précisé- ment parce que certaines de ces lois étaient l’ombre des choses à venir.
Jésus en a d’ailleurs modifié immédiatement certaines, dès Matthieu 5, en commençant par :
« Vous avez appris que… mais moi je vous dis … ».
Notons au passage que les changements apportés par Jésus furent TOUJOURS pour rendre certaines lois plus élevées et plus exigeantes au niveau moral et spirituel*
  • *Ainsi, parlant de la dîme aux Pharisiens, Jésus leur dit : « C’EST LÀ CE QU’IL FALLAIT FAIRE, SANS OUBLIER LE RESTE » : Le reste, c’est « la justice, la miséricorde et la fidélité », que Jésus qualifie comme étant : «  ce qui est plus important dans la loi » : Jésus n’a pas supprimé la dîme, il a rappelé dans quel esprit elle devait être donnée, ce qui est rappelé par Paul en 2Co 9.
« ce qui est plus important dans la loi » ne supprime pas la loi ! Ces mots rappellent que la loi sans l’amour n’est plus qu’une coquille vide !
Concernant le Shabbat, Jésus, de même, a toujours dénoncé ce que les leaders religieux en avaient fait : une série de rituels pesants, religieux, qui en avaient ôté jusqu’au sens spirituel, jusqu’à l’amour du prochain, soulignant que ces leaders prenaient davantage soin de leurs animaux ce jour-là que des hommes et des femmes malades, démonisées ou infirmes.

En bref : ils avaient vidé le Shabbat de sa signification profonde : un jour à part pour se réjouir en Dieu, et pour le repos de l’âme…

Nos dimanches ont souvent fini par ressembler à cela : un rituel sacrosaint avec temps de louange, puis une prédication, suivie d’un fast-food composé d’un biscuit ou agglomérat de farine avec un gobelet de vin ou de jus de raisin (gobelets individuels pour éviter les microbes !), rituel charnel baptisé communion mais où il n’y a aucune vraie communion fraternelle, le tout suivi de quelques bisous plus ou moins hypocrites à la sortie. Et chacun repart ensuite faire ce qui lui plaît, mais bien « endimanché », pour bien montrer à tout le monde qu’il est un bon chrétien.
C’est ainsi que cela se passe, toutes dénominations confondues …
Franchement rien à voir avec la communion fraternelle des premiers chrétiens qui étaient tous réunis ensemble tous les jours, qui allaient dans les maisons les uns des autres, qui partageaient tout ce qu’ils avaient, notamment sur leur table (c’était cela, la communion fraternelle !), et qui allaient dans la synagogue LE JOUR DU SHABBAT pour entendre les prédications publiques des apôtres.
Mais qu’ont donc tous ces enragés à défendre leur dimanche, et à déclarer aboli le 4ème com- mandement de Dieu, effacé, escamoté des tables de pierre ?
QUI DONC CELA DÉRANGE-T-IL TELLEMENT QUAND ON RAPPELLE QUE CE COM- MANDEMENT N’A JAMAIS ÉTÉ ABOLI ?
… Qui ?… Sinon Satan !
ET POURQUOI CELA DÉRANGE-T-IL TANT UNE GRANDE PARTIE DE L’ÉGLISE ?
Jésus n’a-t-Il pas dit ?
Jean 14:15
Si vous m’aimez, gardez mes commandements.
Jean 14:21
Celui qui a mes commandements et qui les garde, c’est celui qui m’aime ; et celui qui m’aime sera aimé de mon Père, je l’aimerai, et je me ferai connaître à lui.
Ce qui fait fortement écho à ce qui est écrit dans le DEUXIÈME commandement :
Deutéronome 5:10
(Je suis un Dieu) … qui fais miséricorde jusqu’en mille générations à ceux qui m’aiment et qui gardent mes commandements.
Exode 20:6
et qui fais miséricorde jusqu’en mille générations à ceux qui m’aiment et qui gardent mes commandements.…
Avec d’extraordinaires bénédictions promises pour ceux qui les mettent en pratique :
Daniel 9:4
Je priai l’Éternel, mon Dieu, et je lui fis cette confession : Seigneur, Dieu grand et redoutable, toi qui gardes ton alliance et qui fais miséricorde à ceux qui t’aiment et qui observent tes commandements !
Néhémie 1:5
et je dis : Ô Éternel, Dieu des cieux, Dieu grand et redoutable, toi qui gardes ton alliance et qui fais miséricorde à ceux qui t’aiment et qui observent tes commandements !
Pourquoi tant de chrétiens pensent-ils que les commandements de Dieu, c’était seulement bon pour les juifs !
Pauvre Daniel, pauvre Néhémie ! Ils n’avaient vraiment rien compris à la grâce de Dieu puisqu’ils vivaient toujours sous la loi ! Ils ne sont sûrement pas sauvés !…

Quelle est cette fausse doctrine répandue et propagée dans l’Église ?

C’est faire Jésus menteur, car Jésus a dit :
Luc 13:28
C’est là qu’il y aura des pleurs et des grincements de dents, quand vous verrez Abraham, Isaac et Jacob, et tous les prophètes, dans le royaume de Dieu, et que vous serez jetés dehors.
À QUI JÉSUS PARLE-T-IL ? À des croyants en Lui QUI N’OBÉISSENT PAS À SES COMMANDEMENTS, et même à des serviteurs, puisqu’il s’agit « d’ouvriers ». (v27)
Notons que Jésus a aussi dit à ses disciples, AVANT LA CROIX, AVANT LA PENTECÔTE :
Luc: 10:20… réjouissez-vous de ce que vos noms sont écrits dans les cieux.
Aurait-Il dit cela à des gens non sauvés ?
OUI, C’EST UNE FAUSSE DOCTRINE QUI A TROP SOUVENT REMPLI D’ORGUEIL L’ÉGLISE, en lui faisant oublier que des siècles avant qu’elle existât, beaucoup de juifs avaient déjà reçu le salut, parce qu’ils avaient eu foi en Dieu, dans le Dieu D’Israël: ce que rappelle tout le chapitre d’Hébreux 11… déclarant même de ces gens de foi que le monde*, qui les avait maltraités et assassinés, n’en était pas digne !(v 38)
  • En l’occurrence, ce « monde » dont il est question en Hébreux, c’était la plupart du temps les religieux du peuple de Dieu. L’église charnelle et apostate a fait strictement la même chose tout au long de l’Histoire, assassinant non seulement les juifs, mais les protestants, et tous les VRAIS témoins de Jésus (Apoc 2:13)!

L’Église s’est ainsi glorifiée au dépens des branches naturelles..

FOLIE!

C’est la virulence même de ceux qui s’opposent au quatrième commandement, tout en prétendant aimer Jésus, qui m’a fait comprendre qu’il y avait des enjeux cachés immenses, dans l’observance ou la non-observance du Shabbat,

observance non comme une série de rituels à accomplir, mais comme jour SPÉCIAL POUR DIEU !
… et pour Satan aussi !


Qu’est-il attaché au Shabbat qui dérange tant Satan qu’il s’est arrangé pour faire du septième jour le jour où les gens sont le plus débordés par des quantités d’activités charnelles : courses, dépenses, jeux, boîtes de nuit, bons restaurants, fêtes païennes et banquets, sexualité hors mariage, distractions et loisirs souvent bien peu « chrétiens »…, le tout au mépris d’un commandement divin auquel est attaché de multiples bénédictions quand on y obéit !
Les chrétiens ne veulent-ils donc pas être bénis, en obéissant au commandement le plus facile à accomplir ?
Est-il si difficile de troquer le dimanche contre le samedi et de changer ses sacro-saintes habitudes, si c’est pour obéir à Dieu ?
C’est d’ailleurs peut-être pour cela que Satan tient particulièrement à ce qu’on l’oublie, ce commandement-là ! Il n’est pas très difficile à accomplir !

Ce que je crois avoir compris, et que beaucoup avaient compris bien avant moi !

Au fil des commentaires des uns et des autres, dont beaucoup étaient profonds, car beaucoup, interpellés par le sujet, se sont mis à sonder les Écritures, il a commencé à se dégager pour moi plusieurs convictions !
Je ne prétends pas avoir toutes les réponses, mais je veux partager celles que j’ai reçues !

Premièrement, celle que le Shabbat était vraiment un jour CHOISI PAR DIEU, ORDONNÉ PAR DIEU DEPUIS LA NUIT DES TEMPS, ET DONC IMMUABLE ET SACRÉ, un don de Dieu aux hommes pour les sortir de leur travail et de leurs divers esclavages.

C’était surtout un temps à mettre à part POUR RETROUVER LA COMMUNION AVEC NOTRE DIEU, après le tourbillon des activités de la semaine, Y COMPRIS LES ACTIVITÉS RELIGIEUSES : les cultes, les prédications, les programmes pré-établis que chaque chrétien vit plus ou moins passivement, car l’ordonnancement en est quasi-immuable !
Bien sûr, la notion de Shabbat a pris au fil du temps la même connotation que le nom de Pharisien: religiosité, rituels, jougs pesants, hypocrisie…
Mais était-ce le Shabbat en lui-même qui entraînait automatiquement cela, ou bien ce que des dominateurs hypocrites, fils du diable se prétendant fils de Dieu, en avaient fait ?
Cette religiosité pesante, n’était-ce justement pas un autre méchant tour de Satan, justement pour que les chrétiens n’obéissent pas au quatrième commandement de Dieu ?
On peut d’ailleurs constater que ceux qui ont voulu retourner au Shabbat, que ce soit les chrétiens qui judaïsent et font une idolâtrie des rituels juifs, ou bien des Adventistes, sont pratiquement toujours retombés dans des systèmes légalistes d’interdits, qui font de ce jour une succession de pensums au lieu d’en faire un jour de repos de l’âme !
Satan fait tout pour cela…

DEUX CERTITUDES ONT COMMENCÉ À SE DÉGAGER SUR L’ENJEU QUE RE- PRÉSENTAIT VRAIMENT LE SHABBAT !

PREMIÈRE CLÉ CACHÉE DERRIÈRE LE REJET DU SHABBAT

Un jour, un frère, dans son commentaire, a fait la remarque suivante:
- « Ce 4ème commandement s’oppose aussi à toutes les formes d’antisémitisme pour les chrétiens qui oseront afficher la reconnaissance de leurs racines… ce qui sera également source de persécutions.« 
Au fait, quand des hommes impies ont-ils changé le Shabbat pour reporter le jour de repos au premier jour de la semaine, rebaptisé désormais « dimanche » = Jour du Seigneur, d’après le latin DIES DOMINI (en français… car, en anglais, sunday, signifie « Jour du soleil. Id en allemand, hollandais, etc.) ?
Non seulement le samedi a été changé en dimanche, mais toutes les fêtes juives que Jésus avait accomplies ont été décalées: Pâque (fête fixée par Dieu « à perpétuité » – Exode 12 :14 ), la Pentecôte… (Shavouot, qui perpétue le don de la table gravée des dix commandements, cinquante jours après: Lumière et révélation venant sur les hommes, et accomplies plus parfaitement 50 jours après la pâque « chrétienne », qui s’est de fait déroulée à la pâque juive, pas à la pâque romaine !).

D’autres fêtes prophétiques, qui restent à accomplir, sont également perpétuelles: La fête des Tabernacles : Lév 23:41 – La fête des Trompettes : Nb 10:8-
Ces fêtes avaient une date fixée par Dieu Lui-même, date qui devait être calculée chaque année selon les critères donnés par Dieu au peuple juif, selon une règle perpétuelle. Cette règle avait un but primordial : le peuple juif devait être aidé dans la reconnaissance de son Seigneur et Sauveur, Yeshoua ha Mashiah, précisément parce qu’il serait le seul à accomplir dans sa chair, à travers sa conception surnaturelle, sa naissance, son parcours, sa mort et sa résurrection, puis à travers l’Église, toutes les prophéties messianiques annoncées par la Torah et les prophètes… !

L’ABOMINATION DE LA THÉOLOGIE DU REMPLACEMENT

Décaler les dates de ces fêtes, dans l’Eglise apostate, c’était justement prendre ses distances avec le peuple juif, nier ses propres racines, et laisser entendre que l’Église REMPLAçAIT désormais le peuple juif.
La théologie du remplacement a ouvert la porte à toutes les exactions et persécutions contre les juifs, dont la pire: la Shoah.
Et pourtant, elle sévit toujours dans l’Église !
(Lire à ce sujet :
http://add-chalonsenchampagne.fr/IMG/pdf/TheologieRemplacement.pdf,
dont j’ai juste sorti une petite phrase: « Malgré la formation de l’Église, Satan a concentré sa haine sur Israël et il continue de le faire, mais pourquoi donc si Dieu ne s’intéresse plus à Israël ? « .)
La théologie du remplacement est une doctrine satanique, et beaucoup de chrétiens la suivent par ignorance… ou antisémitisme viscéral, qu’ils nient le plus souvent, puisque tous savent que c’est une abomination humaine, et encore plus une abomination aux yeux de Dieu telle que cela entraîne une lourde malédiction … Mais c’est plus fort qu’eux ! Alors, ils camouflent leurs sentiments haineux derrière des termes qui semblent les légitimer: « Légalisme », « retour à la loi »… Comme si c’était la loi divine qui était, par elle-même, exécrable !
Je répète, la théologie de remplacement – ce qui a impliqué le changement de date des fêtes juives perpétuelles et le remplacement du Shabbat par le dimanche A POUR SOURCE L’ANTISÉMITISME, un antisémitisme qui a toujours sévi au cours des siècles dans l’Église et ne l’épargne toujours pas aujourd’hui !
Dans l’Église visible, seuls les vrais enfants de Dieu ont reçu un amour surnaturel pour Israël et pour le peuple juif… car cet amour vient du cœur du Père (Roms 5:5)
Le rejet du Shabbat masque donc souvent la peur de beaucoup d’être assimilés à des juifs et au judaïsme, ce qui les pousse à trouver des arguments fallacieux pour ne pas respecter le Shabbat, l’assimilant à une vilaine tradition pharisaïque…
L’Église est allée beaucoup plus loin durant le Moyen Âge: elle a assimilé le Shabbat à une cérémonie sorcière, nommée aussi sabbat, mais n’ayant pas du tout la même racine étymologique, et créant la confusion entre ces deux termes aux consonances assez proches ! Pourtant, le terme hébraïque: « Shabbat », vient sans doute d’un mot qui signifie: « sept »*. Ce qui n’a vraiment rien à voir avec le « sabbat sorcier », dont le calendrier était lié aux nouvelles lunes et solstices.
  • * Source: Wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Sabbat_(sorcellerie) « Au Moyen Âge, certains textes chrétiens de démonologie vont jusqu’à qualifier le sabbat des sorcières de « synagogue des sorcières » ou de « synagogue du diable », sans doute à cause de l’analogie entre les deux termes, mais aussi parce que les rites et usages juifs étaient alors méconnus et mal considérés (antijudaïsme) » »

Obéir au Seigneur signifie-t-il « RETOMBER SOUS LA LOI » ?

À croire que la majorité des chrétiens n’ont pas encore compris que retourner sous la loi, c’est seulement croire que l’on peut se sauver soi-même par nos œuvres et efforts personnels et que l’on peut mériter son salut par notre « bonne conduite ». L’Ancien Testament a démontré que l’obéissance parfaite à Dieu était impossible aux hommes, car leur cœur était irrémédiablement mauvais. TOUS, sans aucune exception ! (Lire Rom 3:10 et suite)
Mais la nouvelle naissance, nous conduira naturellement et progressivement à obéir à la loi, d’abord par amour pour notre Sauveur qui a payé un prix inouï pour chacun d’entre nous, ensuite, parce qu’ils ont compris que la bénédiction était attachée à l’obéissance aux lois divines (Deutéronome 28), et enfin « car les commandements de Dieu ne sont pas pénibles« . Ils ne le sont pas pour ceux qui ont les lois de Dieu gravées, dans leur cœur, par le Saint-Esprit !
Et, seulement pour eux…

Cette recherche de l’obéissance aux commandements divins, par amour pour Christ, est même une démonstration majeure de notre salut !

Le rejet du Shabbat, sous prétexte de « légalisme », est d’ailleurs souvent associé au rejet de tous les commandements divins, sous prétexte de « liberté en Jésus ».
Lilberté ? Oui, nous l’avons en Christ ! Et cette liberté, c’est celle de ne pas pécher !
Certains déclarent même les dix commandements abolis, alors que la définition même du péché nous est donnée par Jean:
1Jean 3:4 – Quiconque pèche transgresse la loi, et le péché est la transgression de la loi.
Mais le rejet du quatrième commandement touche un éventail beaucoup plus large de chrétiens et masque le plus souvent un antisémitisme inavoué, mais sur lequel Satan joue avec dextérité.
Insidieusement, la différence de dates des fêtes chrétiennes par rapport aux fêtes juives équivalentes, et surtout, le report du Shabbat au dimanche comme jour à mettre à part pour le Seigneur, laissaient entendre que le christianisme était, en quelque sorte, une nouvelle religion, avec un nouveau Dieu ! Le Dieu qu’invoquent les chrétiens n’est plus le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, le Dieu d’Israël, il est le Dieu de l’Église !
On oublie durant des siècles ce que Paul a dit en Éphésiens :
2:11 à 16 : C’est pourquoi, vous autrefois païens dans la chair, appelés incirconcis par ceux qu’on appelle circoncis et qui le sont en la chair par la main de l’homme, souvenez-vous que vous étiez en ce temps-là sans Christ, privés du droit de cité en Israël, étrangers aux alliances de la promesse, sans espérance et sans Dieu dans le monde. Mais maintenant, en Jésus Christ, vous qui étiez jadis éloignés, vous avez été rapprochés par le sang de Christ. Car il est notre paix, lui qui des deux n’en a fait qu’un, et qui a renversé le mur de séparation, l’inimitié, ayant anéanti par sa chair la loi des ordonnances dans ses prescriptions, afin de créer en lui-même avec les deux un seul homme nouveau, en établissant la paix, et de les réconcilier, l’un et l’autre en un seul corps, avec Dieu par la croix, en détruisant par elle l’inimitié.
Notons au passage que: « ayant anéanti par sa chair la loi des ordonnances dans ses prescriptions » ne concerne que les prescriptions mosaïques qui interdisaient au peuple juif de se mélanger avec des peuplades étrangères, même descendants d’Abraham ou de Lot (Madianites, Moabites, Amonites, etc). Ces préceptes avaient une raison majeure: afin qu’ils ne soient pas contaminés par les faux dieux que ces peuplades adoraient, en parallèle au Dieu d’Israël !
Oui, ce mur a été anéanti par le sang de Jésus. Et pourtant, l’Église a perduré, via les persécutions, et via la théologie du remplacement, à mépriser, rejeter, marginaliser… ou même faire exécuter les Juifs en manipulant et se servant des rois et des hommes politiques qu’elle tenait sous sa coupe, parce qu’elle tenait et tient toujours des nations entières (Apoc 17:15 -18)!
Le fait que judaïsme et christianisme seraient deux religions différentes (ayant donc un Dieu différent) est l’idée la plus propagée dans le monde, y compris dans l’Église ! Car des forteresses de pensées qui ont duré des siècles sont solidement bétonnées ! Du béton armé … surtout quand cela fait si bien les affaires de Satan !
Non, le christianisme n’est pas une « religion différente du judaïsme », c’est l’accomplissement par Christ de la promesse d’un Sauveur donnée aux Juifs: « le Salut vient des juifs« ,
c’est l’accès au salut, grâce aux Juifs, pour tous les peuples de la terre, grâce aux évangiles écrits par des juifs, grâce aux épîtres écrits par des apôtres juifs, grâce à toute la Bible écrite par Moïse et des prophètes juifs,
et surtout grâce à Jésus, juif !*


  • * »Si vous avez un malaise ou un mouvement de recul en lisant toute cette phrase, STRICTE VÉRITÉ BIBLIQUE, c’est que vous avez un antisémitisme plus ou moins enfoui en vous !
Portez ce sentiment devant la croix de Golgotha, demandez pardon à Christ, car l’anti- sémitisme blesse profondément le cœur de Dieu, et vous ferme l’accès aux bénédictions, et probablement l’accès au Royaume (car vous n’avez pas foi dans tout ce que Jésus a dit !) ! »
Les incrédules juifs n’y sont pas entrés (Lire Roms 11) !
Les incrédules chrétiens n’y entreront pas non plus: car on peut aussi être un incrédule chrétien… notamment en rejetant le Shabbat comme commandement divin !
Nous ne développerons pas dans cet article la forfaiture que représente le fait de changer toutes les dates du calendrier « juif » (de fait calendrier éternel), pour les réinventer dans un calendrier romain, mais uniquement celle qui a consisté à voler le Shabbat, le « laisser aux juifs », presque comme un signe méprisant qu’ils étaient exclus de la révélation et du salut, pendant que l’Église triomphante fêtait la résurrection de son Sauveur le dimanche…
POURTANT LE SHABBAT EST UN SIGNE D’ALLIANCE PERPÉTUELLE AVEC DIEU (Exode 31:16 – Lévitique 24:8)!

En changeant ce jour, l’Église a donc volontairement rompu l’alliance perpétuelle ! Elle a voulu se glorifier au dépens d’Israël, alors que Romains 11 rappelle:
11:15 Car si leur rejet a été la réconciliation du monde, que sera leur réintégration, sinon une vie d’entre les morts ?
11:16 Or, si les prémices sont saintes, la masse l’est aussi ; et si la racine est sainte, les branches le sont aussi.
11:17 Mais si quelques-unes des branches ont été retranchées, et si toi, qui était un olivier sauvage, tu as été enté à leur place, et rendu participant de la racine et de la graisse de l’olivier,
11:18 ne te glorifie pas aux dépens de ces branches. Si tu te glorifies, sache que ce n’est pas toi qui portes la racine, mais que c’est la racine qui te porte.
11:19 Tu diras donc : Les branches ont été retranchées, afin que moi je fusse enté
11:20 Cela est vrai ; elles ont été retranchées pour cause d’incrédulité, et toi, tu subsistes par la foi. Ne t’abandonne pas à l’orgueil, mais crains ;
11:21 car si Dieu n’a pas épargné les branches naturelles, il ne t’épargnera pas non plus.
11:22 Considère donc la bonté et la sévérité de Dieu : sévérité envers ceux qui sont tombés, et bonté de Dieu envers toi, si tu demeures ferme dans cette bonté ; autrement, tu seras aussi retranché.
11:23 Eux de même, s’ils ne persistent pas dans l’incrédulité, ils seront entés ; car Dieu est puissant pour les enter de nouveau.
11:24 Si toi, tu as été coupé de l’olivier naturellement sauvage, et enté contrairement à ta nature sur l’olivier franc, à plus forte raison eux seront-ils entés selon leur nature sur leur propre olivier.
C’est une fausse Église qui rejette le Shabbat comme véritable jour consacré au Seigneur. Ou bien – le plus souvent heureusement ! – une Église ignorante. Mais ceux qui, après avoir été éclairés persistent, montrent vite le fond de leur cœur: la violence, la haine, la colère,… signes extérieurs d’un antisémitisme caché. On sait d’où cela vient !
LA MALÉDICTION ! Un enjeu du rejet du Shabbat !
Antisémitisme larvé, théologie du remplacement ou simple ignorance… le fait est là: l’Église est prête à désobéir sciemment à un commandement de Dieu, plutôt que de prendre le risque d’être assimilée aux « traditions » de la « religion juive »…
Ignore-t-on qu’il est écrit:
« Maudit soit celui qui méprise son père ou sa mère « ? (Deut 27:16)
Cela englobe bien entendu notre racine, Israël !
Église, si tu veux être bénie, ne renie pas ta racine et obéis au quatrième commandement, dans un grand respect pour la racine qui te porte.
Et cela même pourrait aider beaucoup de Juifs, qui ont pris en haine le christianisme et Jésus à cause de la maltraitance que la théologie du remplacement leur a fait subir, à se poser les bonnes questions sur leur Messie !
Durant longtemps, je me suis demandé pourquoi Jésus avait dit, en parlant des jours de jugement de fin des temps :
Matthieu 24:20 Priez pour que votre fuite n’arrive pas en hiver, ni un jour de sabbat. Car alors, la détresse sera si grande qu’il n’y en a point eu de pareille depuis le commencement du monde jusqu’à présent, et qu’il n’y en aura jamais..
Après tout, un jour où tout le monde est dans le repos sans être coincé dans son bureau ou son usine, n’est-ce pas le meilleur jour pour s’enfuir ? Mais comment saura-t-on qu’il faut s’enfuir si on n’a pas préparé son cœur à entendre la voix de Dieu, parce qu’on ne le prépare que le jour suivant et parce que l’on est noyé sous de multiples activités plus ou moins futiles ? Si de surcroît, ce jour nous surprend comme un voleur alors que l’on est précisément en train de désobéir sciemment à un commandement de Dieu, serons-nous sauvés ?
Jésus savait d’avance que l’Église, dans le temps, occulterait le quatrième commandement !
Je pense qu’Il nous a mis en garde …
Ce qui nous amène à la deuxième grande réflexion à laquelle j’ai été conduite, face aux réactions contre l’observance du Shabbat…

DEUXIÈME CLÉ, DEUXIÈME ENJEU : L’ÉCOUTE DE DIEU !
Depuis un certain temps déjà, le Seigneur me travaillait avec plusieurs passages, notamment celui-ci :
Jean 10:4 – Lorsqu’il a fait sortir toutes ses propres brebis, il marche devant elles ; et les brebis le suivent, parce qu‘elles connaissent sa voix.
10:5 – Elles ne suivront point un étranger ; mais elles fuiront loin de lui, parce qu’elles ne connaissent pas la voix des étrangers.
10:14 – Je connais mes brebis, et elles me connaissent,
10:26 – Mais vous ne croyez pas, parce que vous n’êtes pas de mes brebis.
10:27 – Mes brebis entendent ma voix ; je les connais, et elles me suivent.
Oh! combien Jésus a souligné qu’une des choses qui caractérisait ses vraies brebis, c’est QU’ELLES ENTENDAIENT SA VOIX, LA CONNAISSAIENT, LA RECONNAISSAIENT AU MILIEU DE N’IMPORTE QUELLE AUTRE !
Dans nos cultes, quelle voix les brebis entendent-elles ? la voix du Seigneur ou seulement celle du prédicateur ?
Paul a répondu, pour notre temps :
2 Timothée 4:3 – 4 : Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine ; mais, ayant la démangeaison d’entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs, détourneront l’oreille de la vérité, et se tourneront vers les fables.
Et Jean, parlant prophétiquement des sept Églises des derniers temps, écrit ce que Jésus lui dicte SEPT FOIS, une pour chaque Église :
Apocalypse 2:7 – Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Églises : A celui qui vaincra je donnerai à manger de l’arbre de vie, qui est dans le paradis de Dieu.
Apocalypse 2:11 – Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Églises : Celui qui vaincra n’aura pas à souffrir la seconde mort.
Apocalypse 2:17 – Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Églises : A celui qui vaincra je donnerai de la manne cachée, et je lui donnerai un caillou blanc ; et sur ce caillou est écrit un nom nouveau, que personne ne connaît, si ce n’est celui qui le reçoit.
Apocalypse 2:29 – 3:6 – 3:13 – 3:22 – Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Églises !

SEPT FOIS !!!!

Et c’est même répété en Apocalypse 13:9 : « Si quelqu’un a des oreilles, qu’il entende ! », pour parler de ceux qui suivront la bête, parce que leur nom n’a pas été écrit depuis la fondation du monde : Jean, à l’évidence, parle des chrétiens de nom …

Ce qui est prophétisé très clairement, et d’une manière répétitive et lancinante, comme un avertissement désespéré de Dieu, c’est que, parmi les chrétiens des derniers temps, TRÈS PEU ENTENDRONT LA VOIX DE DIEU !

Ils entendront la voix des hommes…
Beaucoup même se réuniront « au nom de Jésus », et pourtant IL NE SERA PAS AU MILIEU D’EUX (Apoc 3:20) : car ils sont réunis au nom d’un « autre Jésus », avec un « autre évangile », en ayant reçu « un autre esprit » QUE CELUI QU’ILS AVAIENT DÉJÀ REçU ! (2Co 11 :3)
Donc, on peut même recevoir un esprit qui n’est pas le Saint-Esprit et qui vient forcément du monde démoniaque, tout en ayant déjà été baptisé du Saint-Esprit ! Parler de Jésus, chanter ses louanges, mais se tromper de Jésus, et le laisser à la porte de nos assemblées,… et, bien sûr, de nos cœurs !
Ce sur quoi tous ces textes nous interpellent, c’est que bien peu de ceux qui se disent chrétiens entendent la voix du véritable Jésus, et ils peuvent donc être emportés à tout vent de doctrine… C’est l’apostasie annoncée pour nos temps qui est, par là-même, prophétisée…
L’Apocalypse 3:20 annonce même un degré complémentaire de rejet de la saine doctrine :
 » Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi. »
C’EST LA DERNIÈRE DES LETTRES AUX SEPT ÉGLISES. IL EST DONC PROPHÉTISÉ QUE L’APOSTASIE DES DERNIERS TEMPS ATTEINDRA UN POINT TEL QUE LES GENS, DANS CERTAINES ÉGLISES, PLÉBISCITERONT UN FAUX JÉSUS:
Choisir un faux Jésus – Parole de Dieu – c’est forcément accepter un faux évangile, le rejet de la saine doctrine et donc de la loi divine…
Le rejet du quatrième commandement n’en est-il pas un signe ?
ET SI LE SHABBAT, quand on l’observe, non selon les règles religieuses humaines propres justement à en escamoter la finalité spirituelle, MAIS SELON LE CŒUR DE DIEU, était « le jour » particulièrement propice (parce que dans l’obéissance à Dieu !), pour que l’homme cherche et TROUVE la face de Dieu en faisant taire les désirs de sa chair, puisse entendre le Saint-Esprit lui rappeler ses péchés afin d’être conduit dans une repentance qui purifie (le Shabbat est un jour de PURIFICATION – Néh 13:33), et puisse alors se présenter devant le trône de la grâce « pour y obtenir miséricorde et être secouru au temps opportun » ? (Héb 4:16)*
  • Il est intéressant de constater que c’est précisément dans le chapitre consacré au Shabbat, et au fait que « DIEU FIXE DE NOUVEAU UN JOUR », que se trouve cette merveilleuse nouvelle:

« Approchons-nous donc avec assurance du trône de la grâce…« 

On comprendrait alors pourquoi Satan a TOUT FAIT pour que l’Église enterre le Shabbat !

Ézéchiel 22:26 Ses sacrificateurs violent ma loi et profanent mes sanctuaires, ils ne distinguent pas ce qui est saint de ce qui est profane, ils ne font pas connaître la différence entre ce qui est impur et ce qui est pur, ils détournent les yeux de mes sabbats, et je suis profané au milieu d’eux.
Rappelons Esaïe 58 :13 – 58:14
 » Si tu retiens ton pied pendant le sabbat, Pour ne pas faire ta volonté en mon saint jour, Si tu fais du sabbat tes délices, Pour sanctifier l’Éternel en le glorifiant, Et si tu l’honores en ne suivant point tes voies, En ne te livrant pas à tes penchants et à de vains discours,« 
 » Alors tu mettras ton plaisir en l’Éternel, Et je te ferai monter sur les hauteurs du pays, Je te ferai jouir de l’héritage de Jacob, ton père ; Car la bouche de l’Éternel a parlé. »
Quand on nous parle du Shabbat, dans l’AT, il est toujours question de REPOS, d’humilier son âme, de purification, de sanctifier ce jour (le mettre à part), de « sainte convocation ». C’est un jour « béni et sanctifié par Dieu » (Ex 20 :11).

Si Dieu met ce jour à part des autres, c’est que ce n’est pas un jour parmi les autres !

Les Actes nous démontrent que c’était pratiquement toujours le jour choisi par les apôtres pour faire entendre la Parole de Dieu, même parmi les païens :
Actes 13:42 – Lorsqu’ils sortirent, on les pria de parler le shabbat suivant sur les mêmes choses ;
Actes 13:44 – Le shabbat suivant, presque toute la ville se rassembla pour entendre la parole de Dieu.
Actes 16:13 – Le jour du shabbat, nous nous rendîmes, hors de la porte, vers une rivière, où nous pensions que se trouvait un lieu de prière. Nous nous assîmes, et nous parlâmes aux femmes qui étaient réunies.
Notons que c’était en Macédoine, c’est donc dans une terre grecque !
Actes 17:2 – Paul y entra, selon sa coutume. Pendant trois shabbats, il discuta avec eux, d’après les Écritures,
Actes 18:4 – Paul discourait dans la synagogue chaque shabbat, et il persuadait des Juifs et des Grecs.
Notons que Paul parle aussi aux Grecs le jour du Shabbat…
Actes 13:14 – De Perge ils poursuivirent leur route, et arrivèrent à Antioche de Pisidie. Étant entrés dans la synagogue le jour du sabbat, ils s’assirent. 13:15 Après la lecture de la loi et des prophètes, les chefs de la synagogue leur envoyèrent dire : Hommes frères, si vous avez quelque exhortation à adresser au peuple, parlez. 13:16 Paul se leva, et, ayant fait signe de la main, il dit : Hommes Israélites, et vous qui craignez Dieu, écoutez !
Notons le respect avec lequel Paul parle à ses « coreligionnaires » juifs: « Vous qui craignez Dieu !« . S’il entrait aujourd’hui dans nos églises, lancerait-il:
- Vous qui craignez Dieu ! ?
Il aurait vite fait de discerner qu’il n’y a aucune crainte de Dieu, ou presque aucune, dans nos églises ! Il lancerait plutôt, à l’instar de Jean-Baptiste:
Luc 3:7 – 9 Il disait donc à ceux qui venaient en foule pour être baptisés par lui : Races de vipères, qui vous a appris à fuir la colère à venir ? Produisez donc des fruits dignes de la repentance, et ne vous mettez pas à dire en vous-mêmes : Nous avons Abraham pour père ! Car je vous déclare que de ces pierres Dieu peut susciter des enfants à Abraham. Déjà même la cognée est mise à la racine des arbres : tout arbre donc qui ne produit pas de bons fruits sera coupé et jeté au feu.
Jean-Baptiste était-il un conteur obsolète ou bien un prophète ? Cela ne s’adressait-il qu’au peuple juif, pour un temps très court, jusqu’à la résurrection ? Jésus, en répétant quasiment les mêmes mots que Jean-Baptiste a confirmé que ces paroles concernait aussi l’Eglise :
Jean 15:6 – Si quelqu’un ne demeure pas en moi, il est jeté dehors, comme le sarment, et il sèche ; puis on ramasse les sarments, on les jette au feu, et ils brûlent.
Et Jean a expliqué plus tard ce qu’impliquait : DEMEURER EN CHRIST:
1 Jean 3:24 Celui qui garde ses commandements demeure en Dieu, et Dieu en lui ; et nous connaissons qu’il demeure en nous par l’Esprit qu’il nous a donné » ».

Celui qui garde ses commandements…

Est-il écrit: « sauf le quatrième commandement » ?

A-T-ON LE DROIT AUJOURD’HUI D’AJOUTER OU DE RETRANCHER À LA PAROLE DE DIEU ?

Continuons avec les Actes des Apôtres:
Actes 15:21 – Car, depuis bien des générations, Moïse a dans chaque ville des gens qui le prêchent, puisqu’on le lit tous les jours de shabbat dans les synagogues.
C’est Jacques qui dit cela, alors qu’une discussion s’est élevée pour savoir si les païens devaient suivre certains préceptes mosaïques, comme la circoncision, qui sera clairement déclarée inutile pour les païens, Jésus ayant accompli le sacrifice parfait une fois pour toutes ! Mais se moque-t-il de ceux qui lisent la Thora chaque Sabbat ? Dit-il que cela aussi, désormais, les païens peuvent s’en passer ?

ALORS, SHABBAT OU PAS SHABBAT ?

N’est-ce pas un jour particulièrement choisi par Dieu Lui-même pour faire entendre sa voix à ceux qui ont des oreilles pour l’entendre. Pour entendre Dieu, il faut faire SILENCE ! Silence par rapport aux mille préoccupations, activités, sollicitations qui viennent assaillir sans cesse nos pensées.
Ce silence qui dispose à l’écoute de Dieu est-il quelque chose de naturel et d’instantané ?
Ce n’est vraiment pas ce que laisse entendre la Bible :
Zacharie 7:13
« Quand il appelait, ils n’ont pas écouté : aussi n’ai-je pas écouté, quand ils ont appelé, dit l’Éternel des armées.« 
Jean 8:47
« Celui qui est de Dieu, écoute les paroles de Dieu ; vous n’écoutez pas, parce que vous n’êtes pas de Dieu.‘ »
Esaïe 28:23
Prêtez l’oreille, et écoutez ma voix ! Soyez attentifs, et écoutez ma parole !
Jérémie 17:23
Ils n’ont pas écouté, ils n’ont pas prêté l’oreille ; Ils ont raidi leur cou, Pour ne point écouter et ne point recevoir instruction.
1Jean 4:6
Nous, nous sommes de Dieu ; celui qui connaît Dieu nous écoute ; celui qui n’est pas de Dieu ne nous écoute pas : c’est par là que nous connaissons l’esprit de la vérité et l’esprit de l’erreur.
Psaume 81:8
81 :9 Écoute, mon peuple ! et je t’avertirai ; Israël, puisses-tu m’écouter !
En fait, le mot « écouter », en parlant de Dieu ou des serviteurs qui parlent de sa part, est cité 490 fois dans la Bible : 7 fois soixante-dix fois… Autant de fois que Jésus a dit à Pierre qu’il fallait savoir pardonner (Mt 18). Est-ce un hasard ?
Mais peu entendent :
Matthieu 11:15
Que celui qui a des oreilles pour entendre entende.

Matthieu 13:9
Que celui qui a des oreilles pour entendre entende.
Marc 4:9
Puis il dit : Que celui qui a des oreilles pour entendre entende.
Marc 4:23
Si quelqu’un a des oreilles pour entendre, qu’il entende.
Marc 7:16
Si quelqu’un a des oreilles pour entendre, qu’il entende.

Quel rappel incessant du Seigneur !

Il est intéressant de voir ce que Jésus dit ensuite en Matthieu 13 :
Matthieu 13 13:9 -17
Que celui qui a des oreilles pour entendre entende. Les disciples s’approchèrent, et lui dirent : Pourquoi leur parles-tu en paraboles ? Jésus leur répondit : Parce qu’il vous a été donné de connaître les mystères du royaume des cieux, et que cela ne leur a pas été donné. Car on donnera à celui qui a, et il sera dans l’abondance, mais à celui qui n’a pas on ôtera même ce qu’il a. C’est pourquoi je leur parle en paraboles, parce qu’en voyant ils ne voient point, et qu’en entendant ils n’entendent ni ne comprennent. Et pour eux s’accomplit cette prophétie d’Ésaïe : Vous entendrez de vos oreilles, et vous ne comprendrez point ; Vous regarderez de vos yeux, et vous ne verrez point. Car le cœur de ce peuple est devenu insensible ; Ils ont endurci leurs oreilles, et ils ont fermé leurs yeux, De peur qu’ils ne voient de leurs yeux, qu’ils n’entendent de leurs oreilles, Qu’ils ne comprennent de leur cœur, Qu’ils ne se convertissent, et que je ne les guérisse. Mais heureux sont vos yeux, parce qu’ils voient, et vos oreilles, parce qu’elles entendent ! Je vous le dis en vérité, beaucoup de prophètes et de justes ont désiré voir ce que vous voyez, et ne l’ont pas vu, entendre ce que vous entendez, et ne l’ont pas entendu.


Nous nous souvenons de l’épisode de Marie, assise au pied du Seigneur pour l’écouter (Lu 10 :39), tandis que Marthe s’agitait à des tâches qui lui semblaient indispensables.

Notons que Marthe s’agitait POUR SERVIR JÉSUS.

Elle jugeait plus important de « FAIRE » pour Dieu, que de prendre le temps D’ÉCOUTER DIEU.

Mais Jésus a dit quelque chose d’éternel :
Luc 10:42 Une seule chose est nécessaire. Marie a choisi la bonne part, qui ne lui sera point ôtée.
Je pense que nous pouvons occuper le Shabbat à bien des choses : participer à un culte, entendre de belles prédication, nous reposer, nous réjouir…

Mais je crois surtout que Dieu a mis ce septième jour à part, pour le bénir, pour le sanctifier, et l’a donné à l’homme pour qu’il dispose son cœur à l’écouter, à entendre la voix de son Seigneur en faisant taire le tumulte de ses pensées…

C’est dans ce REPOS DE L’ÂME que nous sommes, enfin, aptes à ENTENDRE LA VOIX DE DIEU, et donc aptes à faire partie des brebis du Seigneur :


- Matthieu 11:28 – 30 : Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de cœur ; et vous trouverez du repos pour vos âmes. Car mon joug est doux, et mon fardeau léger.
Certes, le jour du Shabbat divin n’a pas été prévu par Christ pour ajouter des fardeaux et des jougs, MAIS POUR VENIR À LUI, PUISQUE C’EST CELA QUI DONNE LE VRAI REPOS DE L’ÂME…

Et Dieu a choisi le jour du Shabbat pour donner ce repos !

Alors, pour ceux qui n’ont jamais entendu la voix du Seigneur, ceux qui ne la reconnaissent pas, peut-être n’est-il pas trop tard pour chercher la face de Dieu, et entendre sa voix ?
Hébreux 4.7 : Dieu fixe de nouveau un jour-aujourd’hui-en disant dans David si longtemps après, comme il est dit plus haut : Aujourd’hui, si vous entendez sa voix, N’endurcissez pas vos cœurs.
Quand ?
4:9 – Il y a donc un repos de Shabbat réservé au peuple de Dieu.
Et Hébreux 12 déclare :
12:25 – 27 – Gardez-vous de refuser d’entendre celui qui parle ; car si ceux-là n’ont pas échappé qui refusèrent d’entendre celui qui publiait les oracles sur la terre, combien moins échapperons-nous, si nous nous détournons de celui qui parle du haut des cieux, lui, dont la voix alors ébranla la terre, et qui maintenant a fait cette promesse : Une fois encore j’ébranlerai non seulement la terre, mais aussi le ciel. Ces mots : Une fois encore, indiquent le changement des choses ébranlées, comme étant faites pour un temps, afin que les choses inébranlables subsistent. C’est pourquoi, recevant un royaume inébranlable, montrons notre reconnaissance en rendant à Dieu un culte qui lui soit agréable, avec piété et avec crainte, car notre Dieu est aussi un feu dévorant.

Quelles étaient donc ces choses que les Hébreux ne voulurent pas entendre directement de la bouche de Dieu ? LES DIX COMMANDEMENTS ! (Exode 20 :18)

Mais pendant que Moïse était occupé, dans le jeûne, à écouter la voix de Dieu et à recevoir les tables de pierre sur lesquelles étaient inscrits ces dix commandements, que faisait le peuple ? Il se divertissait, s’était fabriqué une idole qui lui rappelait l’Égypte, se prosternait devant, et s’adonnait à des orgies…
Bref, pendant que le peuple s’adonnait à des amusements qui seraient, un jour, l’apanage de notre samedi, Moïse, lui, faisait un Shabbat… de quarante jours… Deux fois quarante jours, pour recevoir un des plus grands dons de Dieu à l’humanité: la loi !

C’était Shevouat, la Pentecôte juive, qui un jour s’accomplirait d’une manière encore plus parfaite à travers la Pentecôte chrétienne: l’Esprit de vérité descendant sur les croyants.
Deutéronome 9:10
« et l’Éternel me donna les deux tables de pierre écrites du doigt de Dieu, et contenant toutes les paroles que l’Éternel vous avait dites sur la montagne, du milieu du feu, le jour de l’assemblée.« 
Exode 31:18
« Lorsque l’Éternel eut achevé de parler à Moïse sur la montagne de Sinaï, il lui donna les deux tables du témoignage, tables de pierre, écrites du doigt de Dieu.« 
Alors, sommes-nous de ceux qui ont peur de s’approcher de la montagne de Dieu pour entendre sa voix ? Préférons-nous nous étourdir avec de multiples occupations? Y compris chrétiennes ?…
Et, la seule bonne question c’est :
L’homme a-t-il le droit de changer les temps, les jours que Dieu a fixés à perpétuité ? Dieu a FIXÉ LE SEPTIÈME JOUR À PERPÉTUITÉ pour le sanctifier, au point que même durant le millénium toutes les nations sanctifieront ce jour :
Esaïe 66:22
« Car, comme les nouveaux cieux Et la nouvelle terre que je vais créer Subsisteront devant moi, dit l’Éternel, Ainsi subsisteront votre postérité et votre nom. 66:23 A chaque nouvelle lune et à chaque sabbat, Toute chair viendra se prosterner devant moi, dit l’Éternel. 66:24 Et quand on sortira, on verra Les cadavres des hommes qui se sont rebellés contre moi ; Car leur ver ne mourra point, et leur feu ne s’éteindra point ; Et ils seront pour toute chair un objet d’horreur. »
J’ai tendance à penser, et je ne suis pas la seule, que ceux qui veulent sanctifier le Shabbat ont une oreille de disciple plus exercée que ceux qui font fi des commandements de Dieu !
Si je me trompe, que le Seigneur me le montre !
Je termine par ce verset que m’a envoyé Véronique, à titre de rappel. Elle me disait:
- Je viens de tomber sur ce verset qui m’a cognée :
Jérémie 6:16
« Ainsi par l’Eternel :
Placez-vous sur les chemins, regardez,
Informez-vous des antiques sentiers : Où donc est le bon chemin ?
Marchez-y,
Et trouvez le repos de vos âmes ! »
Mais ils répondent :
Nous n’y marcherons pas. »

Cet article fait suite à d’autres articles mis sur le même sujets, écrits par des auteurs divers, et qui ont suscité des commentaires parfois très virulents !
« Mais quel est le jour du Seigneur ? De quel Jour es-tu le Seigneur«  : http://www.michelledastier.org/index.php/2009/05/22/1457-mais-quel-jour-est-le-jour-du-seigneur-de-quel-jour-es-tu-le-seigneur, et de l’article: « 
COMMENT OBSERVER LE SHABBAT ? par Shaliah, Jean-Pierre Nokam«  : http://www.michelledastier.org/index.php/2009/06/16/1479-comment-observer-le-shabbat-par-shaliah-jean-pierre-nokam »
Faut-il observer le Shabbat ? – Enseignement audio par Shora Kuetu
http://www.michelledastier.org/index.php/2009/07/31/1525-position-de-shora-kuetu-sur-le-shabbat-enseignement-radio
Sur la doctrine du remplacement, un témoignage puissant
http://www.michelledastier.org/index.php/2009/09/28/712-le-temoignage-de-mary-hajos

   

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

➤ Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :

■ 1 - Écrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessous
■ 2 - Dans le menu déroulant, cochez Nom/URL
■ 3 - Saisissez votre prénom (ou pseudo) après l'intitulé Nom (Ne faites pas attention au mot " U R L " ! Écrivez simplement votre prénom)
■ 4 - Cliquez sur Publier commentaire

Merci à tous ♥ pour vos commentaires !