Valérie Shä Live Blog: L'huile et le vin - prédication de Michelle d’Astier de la Vigerie


Accueil |Shabbat , 7ème jour : direct live & archives | Bibles Et Références | Livres | Non merci? | Ami-es catholiques  
Sauvé(e): puis-je perdre mon Salut? | Faire un don | Auteurs et relayeurs: comment bien faire? |


Serait-il possible que la France comprenne enfin qu’Israël n’est finalement pas “le problème” suscitant le terrorisme dans le monde?


mardi 5 novembre 2013

L'huile et le vin - prédication de Michelle d’Astier de la Vigerie

Source:
http://www.michelledastier.com/lhuile-et-le-vin-une-predication-de-michelle-dastier-de-la-vigerie/


  https://lh5.googleusercontent.com/-Rka4Hlv5A2w/UodJDVtpEvI/AAAAAAAAG0I/d33R6TGaOOs/w276-h355-no/HUILE+ET+VIN_+LE+BLOG+DE+VALERIE+SHA.jpg

   Prédication donnée à Antibes en septembre 2013  Retranscrite par Jocelyne Ubeaud.


Durant le temps de louange, Michelle a reçu plusieurs images qui s’inscrivent dans le thème du séminaire :
J’ai reçu une image de la tour Eiffel. Une masse sombre qui descend du ciel sur la tour, un nuage noir impressionnant de ténèbres, qui descendait, et ce nuage commençait à se répandre puis recouvrait tout. La tour Eiffel symbolise la France, l’humanisme, le scientisme, la franc-maçonnerie, c’est vraiment l’orgueil de la France qui est là. J’ai ressenti que cet orgueil allait être brisé. Ça allait vite Je crois que les événements sont très proches.…
Michelle explique : J’ai vraiment, depuis des mois, ce sentiment d’urgence, que les temps sont vraiment mauvais, que des choses très lourdes et graves se passeront bientôt dans le monde entier. On le voit. Les événements se précipitent. Beaucoup d’entre vous le ressentent profondément. Même les païens le ressentent. La peur monte. Ça a été annoncé dans la Bible d’ailleurs. Les gens sentent qu’on ne contrôle plus rien, ni l’économie ni rien d’autre, et que les hommes qui sont au pouvoir partout ne contrôlent eux-mêmes plus rien. Ils essaient de faire croire le contraire, mais la vérité est là.

Elle a reçu une autre image :

J’ai reçu une image, d’un homme, je crois, la tête dans les mains. Je ne savais pas si c’était physique ou spirituel, je crois que c’était les deux, il avait des maux de tête terribles, mais je voyais surtout qu’il se trouvait devant des problèmes insolubles sans arrêt, qui l’accablaient. Je voyais que le Seigneur disait à cette personne : retire ce que tu as sur la tête et ce que je voyais sur la tête c’était un instrument très sophistiqué. J’ai compris que c’était en fait les raisonnements, le vouloir par ses connaissances, par son intellect, toujours tout résoudre et que la personne n’y arrivait pas. Et Dieu lui disait : Dépose-Moi tout ce sur quoi tu t’appuies. Je voyais cet homme, c’est comme s’il avait la tête dans un étau. Quelqu’un se reconnaît-il ? (Quelqu’un lui fait signe.) Alléluia

Troisième image

J’ai vu sur la Côte d’Azur une petite vedette à moteur très très rapide. Et je voyais que c’était un équipement que le Seigneur allait ou avait donné à quelqu’un qu’il appelle comme évangéliste dans la région et je voyais qu’il allait chercher les âmes une après l’autre avec ça. Y a quelqu’un qui sait qu’il a cet appel-là dans cette région : courir pour aller chercher les âmes perdues ? (Une personne lui fait signe. Michèle sourit.) OK, alléluia.

(Plus tard un homme s’est présenté, un évangéliste, un ex-musulman, qui avait à cœur les milliers de musulmans de la région. Il a dit qu’il avait reçu cela pour lui. )

Message

Le message que le Seigneur a mis sur mon cœur et que je vais donner résonne très fort. Il s’est approfondi avec le temps. C’est un message sur la fin des temps.
Ce message part d’Apocalypse 6 :6. Pour comprendre de quoi il s’agit, on va le lire.

L’huile et le vin

Et j’entendis une voix au milieu des quatre animaux, qui disait : (Donc ça vient d’un de ces quatre êtres vivants. C’est un décret céleste qui arrive) Une mesure de blé pour un denier…

Je voudrais m’arrêter deux minutes là-dessus pour que nous comprenions ce que ça veut dire. Le Seigneur nous parle d’un temps particulier. Le denier était normalement le salaire d’une journée d’un ouvrier. Ce denier dans le temps et jusqu’à il n’y a pas très longtemps, permettait de faire vivre toute une famille, jour après jour. Il y a peut-être 50 ans en arrière, un salaire suffisait pour nourrir une famille. C’est pratiquement fini cela. Aujourd’hui il faut qu’il y ait deux salaires et, dans tous les pays pauvres, les enfants doivent aussi travailler. Nous sommes dans un temps que le Seigneur a prévu, et où le travail d’un homme ne suffit plus ! Une mesure de blé pour un denier. Une mesure de blé c’était à peine suffisant pour nourrir une personne une journée. Donc le salaire d’une journée, dans les temps qui viennent, ce sera « une mesure de blé », nous le voyons de plus en plus. De manière générale, on assiste à un appauvrissement, généralisé, dans le monde entier, tandis que la richesse se concentre dans de moins en moins de mains: celles « des grands marchands ». dont parle Apocalypse 18. On le sent d’une manière tangible dans nos pays actuellement et de plus en plus. Ça se précipite.

Le Seigneur nous a annoncé pour la fin des temps des grandes famines dans beaucoup d’endroits et ce n’est pas forcément dans les endroits que l’on croit, même s’il y a beaucoup de pays qui sont sous ce jugement terrible car c’est un jugement de Dieu. Mais, Apocalypse 6:6 annonce une famine économique généralisée, car les gens n’auront plus de quoi nourrir leur famille avec leur travail. C’est le cas aujourd’hui. Et c’est depuis longtemps le cas dans le Quart Monde, mais c’est pratiquement dans tous les pays aujourd’hui. Il n’y a plus beaucoup de pays qui y échappent. Tout est en train de dégringoler.

ou trois mesures d’orge pour un denier. C’est pareil, trois mesures d’orge, ça ne peut suffire à nourrir une bête.

Mais- c’est un ordre qui vient de Dieu-. Ne fais point de mal à l’huile et au vin. (Apoc 6:6) C’est-à-dire que cela a été décidé d’avance et depuis toujours. Vous savez que la Parole dit : ce qui a été sera, que ce qui est a déjà été et que Dieu ramène ce qui est passé. Plusieurs passages qui le répètent. Ce qui a déjà été dans la bible va se reproduire et nous sommes dans ces temps. Dieu va mettre à part son peuple, mais pas tout de suite, même si cela peut arriver très vite.

À un moment donné, comme du temps de Pharaon, à la troisième plaie, Dieu a mis à part Son peuple. Ils ont été mis à part à Goshen. Justement l’église qui m’accueille s’appelle Goshen, ça tombe bien ! Ils ont pu aller à Goshen et alors que les cataclysmes tombaient autour d’eux, le peuple de Dieu a pu désormais y échapper. Alors se sont succédées les huit dernières plaies

Les sept derniers fléaux dans l’Apocalypse, c’est le moment où tout va se disloquer dans le monde. On ne sait pas quand l’Église sera enlevée mais le Seigneur va préserver Son Église à un moment donné, en L’enlevant aussi. Elle sera mise ailleurs. Mais elle devra aussi passer des tribulations car elle n’est pas en très bon état ; elle a aussi besoin d’être purifiée et transformée. Amen !

On nous parle donc de l’huile et du vin, qui seuls seront épargnés. L’huile symbolise la quintessence du fruit de l’olivier. Qu’est-ce que l’olivier ? Dans la Parole, il symbolise Israël. L’olivier produit des olives, les olives c’est bon, mais ce n’est pas ce qui intéresse Dieu. Les olives ne sont pas l’huile. Quand on veut de l’huile, de l’huile pure, il faut concasser l’olive, lui enlever toute la peau et les noyaux et il faut qu’il reste de l’huile PURE. Donc on nous parle de l’huile, cette huile qui symbolise aussi le Saint Esprit. L’huile symbolise beaucoup de choses. Nous allons voir que Dieu dit des choses sur l’huile qui nous concernent très directement pour la fin des temps.

On va aussi parler du vin : « Ne touche pas au vin ». Qu’est-ce que le vin ? Ce n’est pas la vigne, la vigne symbolise l’Église dans la Parole. On sait que Dieu a laissé sa vigne et qu’à la fin Il viendra reprendre Sa vigne à ceux qui ont tué le maître de la maison: nous connaissons la parabole des vignerons. L’Église est déjà annoncée dans l’Ancien Testament sous le symbole de la vigne en Joël et dans beaucoup de prophètes. Retenons que la vigne symbolise l’Église.

Mais ce n’est pas la vigne qui sera enlevée, ni l’olivier ; ils ne seront ni enlevés ni épargnés ! Ce n’est pas ce qui s’appelle l’Église qui sera épargnée.

La vigne produit des raisins. Dieu a dit : Si vous ne produisez pas de fruit, vous serez coupés et jetés au feu. Ce n’est pas rien ! Il le répète en Jean 14 et en Jean 15 où Il dit des choses très sévères. Si vous faites partie de la vigne et que vous ne produisez pas de fruit, vous serez coupés et jetés au feu. Waouh ! Ce ne sont pas non plus les raisins qui seront enlevés. Pour aboutir au vin, que faut-il ?

Les raisins doivent passer au pressoir et toutes les impuretés doivent être enlevées et purgées. Il faut enlever les pépins, la peau, et tout doit absolument être purifié. Après sortira du jus qui se transformera en vin. Le vin ne sort pas « fini » instantanément. Il doit se bonifier pour devenir du vin. Ainsi le Seigneur nous dit dans l’Apocalypse 6 :6. (Les numéros ne sont pas par hasard. Il y a 66 livres dans la Bible, Esaïe c’est 66 chapitres, pile. On sait que c’est un chiffre d’homme et que le chiffre de la bête, nombre d’homme, sera 666) que quelque chose de très dur va toucher toute la terre.

Mais il y a un ordre déleste qui arrive et le diable n’aura pas le droit de toucher à l’huile et au vin, c’est à dire à la quintessence, le petit reste dont on nous parle d’un bout à l’autre de la Bible, de l’olivier et de la vigne. Il y aura un petit reste en Israël et un petit reste dans l’Église. Israël viendra après. Mais nous-mêmes, si nous sommes la véritable Eglise, nous sommes greffés sur l’olivier. Nous avons donc besoin de l’huile et du vin. L’huile c’est le Saint Esprit et le vin symbolise le sang de l’Agneau, le sang de Jésus. Jésus a toujours pris le vin comme symbole de son sang, c’est donc quelque chose d’absolument pur ! On va donc rappeler ce que dit la parabole des dix vierges en Matthieu 25.


Mt 25 :1 Alors le royaume des cieux sera semblable à dix vierges… Des vierges. Vierges veut dire qu’elles sont purifiées par le sang de l’Agneau. Les vierges sont celles qui ont été purifiées de leurs péchés par le sang de Jésus. Elles se sont repenties. Aux yeux de Dieu elles sont vierges. Le péché est effacé. Pourtant ça ne suffit pas pour l’enlèvement.

Cinq d’entre elles étaient folles ou insensées. Aujourd’hui je crois que 99% de l’Église est folle. Autrement dit, elle est dans l’illusion, elle n’a plus la crainte de Dieu. C’est l’un des plus grands symboles actuels de l’apostasie, l’absence de crainte de Dieu. Le leitmotiv que l’on entend dans le peuple qui se dit chrétien, c’est : « Oh Dieu est bon, Dieu est gentil, Dieu comprend tout. Ne parle pas de l’enfer, Cinq vierges folles et cinq vierges sages. Les folles ne parle pas du péché, Dieu ne permettra pas ça…. » Les gens se font un petit dieu. Ils se tricotent un petit dieu qui les arrange, au gré des circonstances mais ce n’est pas le vrai Dieu. C’est vrai qu’ils ont été purifiés, ils ont demandé pardon pour leurs péchés mais ils mènent leur vie comme ils veulent. Ils sont fous car il est écrit que nul être impur, ni pécheur, ni menteur n’entrera dans le royaume. Ils ne veulent pas entendre cela ! Pourtant ces choses n’ont pas été écrites pour les païens mais pour les Chrétiens. Qu’il s’agisse de Galates 5 ou de plusieurs passages dans Corinthiens ou d’Apocalypse 21 ou 22, c’est clair : Les yeux de Dieu sont trop purs pour voir le mal. Dieu est trois fois saint. On n’arrête pas de le chanter! Cela veut dire que quelqu’un qui n’est pas saint ne pourra pas tenir devant Dieu. C’est impossible. Nous avons tous besoin encore et encore de la grâce de Dieu, nous avons tous besoin d’être purifiés par le Sang de l’Agneau chaque jour, parce que nous sommes pécheurs.

Mais, nous avons quelque chose d’extraordinaire que n’ont pas les païens et que n’ont pas les faux chrétiens. Il y a beaucoup de faux chrétiens : ils ne se sont pas vraiment convertis, sauf sur le coup de l’émotion, un jour, mais ils n’ont pas connu de changement de cœur. Mon fardeau actuellement, ce sont tous ces gens à qui on fait croire qu’ils sont sauvés alors que manifestement ils n’ont pas les fruits du salut, ni les fruits de la grâce, ni les fruits de la nouvelle naissance… Et on leur fait croire qu’ils sont sauvés parce qu’ils appartiennent à une dénomination ou à un bâtiment nommé église… mais on voit par leurs fruits qu’ils ne sont pas sauvés ! Je vous parlerai cet après-midi des vrais fruits , ceux de la vraie foi. Attention, ça va chauffer. Ça a chauffé pour moi quand le Seigneur a commencé à me mettre le nez dedans, et ça chauffe généralement pour ceux qui m’écoutent. Mais quand le Seigneur nous chauffe, c’est pour nous SAUVER. Alléluia!

Reprenons la parabole. Toutes ces vierges se croient sauvées, d’ailleurs, elles dorment.
Cinq vierges folles et cinq vierges sages. Les folles en prenant leur lampe ne prirent point d’huile avec elles.
Nous allons comprendre comment on peut être rempli d’huile.
Beaucoup demandent à Dieu : remplis-moi, remplis-moi… Ils se mettent devant la glace et pensent que ça va descendre comme ça. Mais ça ne marche pas. Ce n’est pas du tout le message de Dieu ! Nous allons en parler.

Mais les sages prirent leurs lampes… Elles ont toutes des lampes, elles ont toutes la lumière. On parlait du peuple de Dieu qui avait été mis à part. Le Seigneur m’a travaillée depuis quelque temps avec une phrase d’Exode. Une des plaies, d’Égypte, ce furent les ténèbres. Cela va revenir : à un moment donné, les ténèbres seront là. Ce peut être des ténèbres spirituelles (nous y sommes !), ou des ténèbres physiques, je pense qu’un jour ce sera les deux ! L’image reçue ce matin m’a impressionnée : des ténèbres qui descendaient, lourdes et opaques, remplies de poussière comme une fumée de charbon, irrespirable, que l’on commence à ressentir en France. Ça devient irrespirable.

Mais les vierges, elles, ont des lampes. Il est dit pour le peuple Hébreux pendant l’Exode, quand pharaon a dû les laisser aller adorer leur Dieu, quand les ténèbres sont descendus sur l’Égypte, il y avait de la lumière chez les Hébreux. Donc elles ont des lampes, même les folles. Elles ont la lumière du Seigneur, mais ça ne suffit pas. Ça ne suffit pas.

Les sages prirent avec leur lampe de l’huile dans les vases. Elles avaient des vases en plus pour avoir de la réserve d’huile. Nous allons voir l’importance de ces vases parce qu’il y a plein de messages, dans la Bible, autour des vases. Comme l’époux tardait, toutes s’assoupirent et s’endormirent. Je vous signale que tout le monde parle du grand réveil, mais la Parole de Dieu dit qu’au moment où l’Époux va arriver, elles seront toutes endormies et assoupies. Ce que nous prenons pour un grand réveil, pour Dieu c’est un gros ronron.

Alors au milieu de la nuit, au milieu de la nuit, quand les ténèbres seront sur la terre… Donc, ça n’arrivera pas en pleine clarté, mais quand les ténèbres seront sur la terre. Ça nous est dit sous plusieurs formes. Prenons l’église de Laodicée. On cite très souvent Apocalypse 3 :20 pour évangéliser. Mais ce verset révèle quelque chose de primordial pour l’Église de la fin des temps.

Dans Apocalypse 3:20, Jésus (l’Époux) dit : Voici : Je me tiens devant la porte et Je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, J’entrerai chez lui et Je dînerai avec lui et lui avec Moi.
Est-ce que nous réalisons qu’Il parle à la dernière église, Laodicée, c’est la dernière église. Il y a une autre église parallèle qui s’appelle Philadelphie, mais qui est cachée en Christ.
Laodicée, c’est l’église officielle, celle qui se voit, la Grande église mondiale de la fin des temps. Tout le monde y est réuni au nom de Jésus. Jésus a dit que : si deux ou trois étaient réunis en Son Nom Il était au milieu d’eux. Mais là, Il n’est pas au milieu, Il est dehors. S’Il est dehors c’est qu’ils ont tous un faux Jésus, qu’ils invoquent un faux Jésus, qu’ils invoquent un faux esprit et qu’ils ont accepté un faux évangile. Comme le dit 2 Corinthiens 11 :4. « Si quelqu’un vous apporte un autre évangile, un autre Jésus, un autre esprit « que celui que vous avez reçu »…!!! » Comment peut-on avoir un autre Jésus ? En fait, c’est très facile. Il y a des tas de faux jésus ! Des jésus copains, des jésus de ceci, de cela, des jésus de poche qu’on sort quand on a besoin de s’en servir… Il y a des tas de jésus, mais celui qui est le Roi des rois, le Père éternel, le Dieu Tout Puissant, il y en a très peu qui le connaissent. Amen. Et il y en a très peu qui Le connaissent parce que lorsqu’on Le rencontre, on s’effondre. On s’effondre. On ne peut pas tenir debout devant Lui. Alléluia ! Ceux qui ont rencontré ce vrai Jésus, eux le savent. Ils ne sont plus jamais les mêmes après. Ils reçoivent une nouvelle naissance. Ils se voient tels qu’ils sont et ils acceptent le salut en Jésus, la grâce imméritée, complètement imméritée, simplement parce qu’ils acceptent que Jésus ait payé à leur place. Ils acceptent et comprennent l’œuvre de la croix. Et là, ils ne seront jamais plus les mêmes, normalement.

Dans l’Église de Laodicée, Jésus dit : si quelqu’un entend Ma voix… ! Ils sont tous en train de parler de Jésus à l’intérieur, mais personne n’entend Sa voix ! Or Jésus dit : Mes brebis entendent Ma voix, la connaissent et Me suivent (Jn 10). Elles entendent Sa voix, elles connaissent Sa voix !!! On en reparlera. Il est dit : si quelqu’un entend Ma voix et qu’il ouvre !!! La porte n’a même pas de poignée extérieure… C’est un club fermé. La poignée est DEDANS, elle n’est pas dehors, on ne peut même pas ouvrir de l’extérieur ! « On est entre nous » ! Ce n’est pas l’église locale c’est l’église bocal ! Ça peut être très grand, une mégachurch, ça ne change rien. Et dedans, il y a beaucoup de poissons rouges…
Si quelqu’un entend Ma voix et qu’il ouvre… !!!

On l’a beaucoup utilisé pour l’évangélisation. Mais prenons conscience de ce qui est dit. Il est dit : Dedans, vous croyez tous être chrétiens mais vous ne Me connaissez pas. Vous ne connaissez pas le Véritable. Plusieurs fois on nous parle du Véritable. Il y a des faux jésus et il y a le Véritable. «Vous ne me connaissez pas ! Si quelqu’un entend Ma voix et qu’il ouvre, Je souperai avec lui et lui avec Moi » . Le souper, c’est le dernier repas de la journée, c’est vraiment la dernière limite. Donc jusqu’au bout… c’est comme un cri désespéré du Seigneur ! « Si quelqu’un… » ! Est-ce qu’il y a parmi les 3 millions ou 300 millions de Chrétiens dans la dernière Église, est-ce qu’il y en a un seul qui entend ma voix ? Et bien, qu’il ouvre.
Ouah !
Revenons à la Parole de 10 vierges
« Au milieu de la nuit, on crie : Voici l’époux ! Allons à Sa rencontre. Alors toutes ces vierges se réveillèrent et préparèrent leur lampe. » Elles ont toutes une lampe. Toutes ont la lumière, et la lumière, c’est Jésus: la lumière qui est venue dans le monde ! I

Comprenons: IL N’Y A PAS D’AUTRE LUMIÈRE POSSIBLE. LA LUMIÈRE C’EST JÉSUS, ET LES VIERGES, TOUTES LES VIERGES, ONT CETTE LUMIÈRE…

Oui mais!

Les folles dirent aux sages : Donnez-nous votre huile car nos lampes s’éteignent. Et bien oui, elles n’avaient pas assez d’huile. Nous connaissons la réponse des sages: Désolées, mais si on vous en passe, on n’en aura pas assez pour aller jusqu’à l’Époux: allez en acheter.
Que dit Jésus à Laodicée ? « Tu te crois riche et n’avoir besoin de rien mais tu ne vois pas que tu es pauvre, aveugle et nu. Il ajoute : Achète de Moi trois choses.
Achète de Moi trois choses…
Achète de Moi du collyre, pour voir. Ça veut dire qu’elles sont aveugles. Comment achète-t-on du collyre ? On achète du collyre par la repentance et en ouvrant la Bible en demandant au Saint-Esprit : Éclaire moi. Et on accepte la Vérité au lieu d’accepter les fables.
Il nous est dit qu’à la fin des temps les gens ne voudraient plus entendre la saine doctrine. Quand je dis la Vérité, souvent je me fais éjecter… ou détester, calomnier…. Ça ne me gêne pas du tout. Ils ont beau m’éjecter, mon seul souci, est de ne pas être rejetée d’en Haut!
Puis Jésus dit à Laodicée: Achète de Moi de l’or pur. L’or pur représente la sanctification. Aujourd’hui on dit : « on n’est plus sous la loi », et, au nom de ce bout de verset dont ils n’ont pas compris le sens, les gens font n’importe quoi et ils pensent que Dieu va passer l’éponge comme ça, sans repentance et sans changement de cœur. Mais la Parole nous dit qu’il y aura des cris et des sanglots… La Parole de Dieu nous le dit. Retirez-vous de moi vous qui commettez l’iniquité. Il y a aura des sanglots et des grincements de dents. Sanglots d’être rejetés du ciel et des grincements de dents quand ils diront: Mais pourquoi nous ont-ils tous raconté des histoires ?
Oui, pourquoi plus personne ne prêche sur:

1Jean 3:4
Quiconque pèche transgresse la loi, et le péché est la transgression de la loi.

Évidemment, s’il n’y a plus de loi, il n’y a plus de péché ! Mais ce n’est pas ce que la Bible dit. Elle dit de ceux qui ont un cœur nouveau: (Hé 8:10) Je mettrai mes lois dans leur esprit, Je les écrirai dans leur cœur. Si elles ne sont pas inscrite dans notre esprit et notre cœur, ce qui fait que les « commandements de Dieu ne sont pas pénibles » car ils font partie de notre nouvelle nature, c’est qu’on n’a pas changé de nature et donc qu’on est toujours sous la loi.
Ce n’est pas de la faute des autres si on se laisse mal enseigner, on a la Bible pour entendre la voix de Dieu et ne pas croire aux fables humaines. Amen ? Alléluia !
Jésus dit aussi à cette église de fin des temps: « Achète de moi un vêtement blanc ».
« Achète » , ce qui veut dire que ça coûte. Ça coûte. Ça coûte tout, en fait.

Ça coûte vraiment de décider et mettre en pratique : maintenant ça suffit, j’abandonne ma vaine manière de vivre et je suis le Seigneur, résolument. Donc Il dit : Achète de Moi de l’or pur et des vêtements blancs. Qu’est-ce que les vêtements blancs ? Ce n’est pas la grâce. La grâce est gratuite et l’on n’a pas besoin de l’acheter. Les vêtements blancs ce sont les œuvres justes des saints, dit l’Apocalypse (19:8). L’apôtre Jacques a dit : Sans les œuvres, ta foi est vaine. On peut avoir la foi, mais si la foi ne se manifeste pas par des signes très clairs dont je vais parler cet après-midi, elle est vaine : elle ne sauvera pas ! Elle ne peut pas sauver, elle est vaine. Il dit : Achète de moi des vêtements blancs et enfile-les. Autrement dit, tu n’es pas du tout dans des œuvres qui démontrent que Je vis en toi.
Tu affirmes : Mais, Jésus, Tu vis en moi. Tu le proclames devant tous: « Jésus vit en moi » !
Ah oui ? Est-ce ce que cela se manifeste vraiment par nos actes et nos œuvres ? il faut être sûr qu’Il vit en nous ! Ça se traduira toujours par des choses concrètes et visibles.
Il dit : Achète de moi des vêtements blancs.
Les vierges folles iront en acheter, mais trop tard car pendant ce temps, l’Époux arrivera. Celles qui étaient prêtes entrèrent avec Lui dans la Salle des Noces et la porte fut fermée ! Trop tard pour les autres…

Les autres arrivent et disent : Seigneur, ouvre-nous ! Il dit : Je vous le dis, en vérité, Je ne vous connais pas.
Je ne vous connais pas !

En Matthieu 7 Jésus dit même : Je ne vous ai jamais connus.

Ils diront : Seigneur, nous avons fait des miracles, Seigneur nous avons guéri des malades… !!!

Mais il répondra : Vous qui commettez l’iniquité, Je ne vous ai jamais connus. Ça veut dire qu’ils n’ont même jamais été convertis ! Woh, ça fait réfléchir… Mais alors comment ont-ils pu faire ces œuvres ? Parce que le nom de Jésus est invoqué et que Dieu peut répondre à la foi de ceux qui demandent la prière. La foi de ces gens peut être authentique et Dieu va répondre à cette foi-là. C’est pour vous dire, attention, ce ne sont pas les miracles qui authentifient un ministère, mais un ministère est authentifié aussi par les miracles. Mais attention ! le diable aussi sait produire des miracles.

Petite histoire personnelle pour illustrer : au début de son ministère, Michelle fumait toujours : elle avait 35 ans de tabagie à son actif et n’avait aucune conviction de péché à ce sujet parce qu’à cette époque-là, quand elle était jeune, fumer faisait partie « des choses normales de la société ». Ceux qui ne fumaient pas étaient même considérés comme des « empêcheurs de tourner en rond ». Il a fallu au moins 20 ans pour qu’il soit dit officiellement que c’était mauvais pour la santé. À sa conversion, elle n’avait pas de conviction de péché à ce sujet et elle était bien accroc à sa clope, elle en fumait 40 par jour depuis 35 ans. Elle avait donc quelques petits problèmes pour la lâcher. Chaque fois , donc, que quelqu’un lui demandait la prière pour être libéré du tabac, elle l’invitait à aller voir le pasteur ou quelqu’un d’autre… Un jour alors que Michelle exerçait le ministère sur l’invitation de l’Armée du Salut en Suisse près de Neuchâtel, une femme d’une vingtaine d’années vient lui demander de prier pour sa délivrance en lui disant qu’elle était cocaïnomane. Sachant bien qu’elle-même n’arrivait pas à lâcher sa clope, Michèle a cherché partout une autre personne pour prier, mais ne trouva personne. Elle a fait la prière la plus dénuée de foi de toute sa vie parce qu’il n’y avait personne d’autre pour la faire à sa place ! Même le jeune apprenti pasteur de service ce jour-là était accroc au buffet et donc il n’y avait vraiment personne capable de se joindre à leur prière. Michelle a donc fait la prière la plus rapide et sans la moindre once de foi, juste pour satisfaire cette personne : Seigneur, au nom de Jésus, j’ordonne à l’esprit de cocaïne de partir. Puis, elle a invité la jeune fille à aller vite au buffet où on l’attendait. Le lendemain, elle se rend dans une autre église en Suisse où elle voit cette même jeune femme arriver avec un grand sourire. Elle lui dit : J’ai été guérie et libérée de ma cocaïne ! Michelle ne l’a pas crue une seule seconde ! Elle se disait : elle n’était pas vraiment accroc… Un an plus tard, elle revient dans le même coin et un monsieur d’une cinquantaine d’année se plante devant elle en lui disant : Vous ne me connaissez pas, mais je suis le papa de la jeune femme que vous avez délivrée l’année dernière de la cocaïne. Oups! Michelle a alors compris que c’était vrai. Puis elle demanda au Seigneur pourquoi. « Pourquoi as-Tu guéri cette jeune femme par ma prière alors que j’étais moi-même complètement liée par le tabac ? » Le Seigneur lui a dit clairement : « Je n’ai pas répondu à ta foi puisque tu n’en avais aucune, mais à la sienne. »

Cela m’a appris beaucoup de choses !

Il y a beaucoup de personnes qui me disent : Vous ne voulez pas prier pour moi , ou pour telle personne de ma famille ? Et je leur réponds : Mais, pourquoi ? Tu n’as pas la foi pour prier ? Je n’ai pas une ligne directe exclusive pour prier le Ciel ! Si tu en veux une, tu peux l’avoir aussi. Alléluia! Ça ne veut pas dire qu’on ne doit pas prier les uns pour les autres, mais cela veut dire que beaucoup de gens n’ont même pas foi dans leur propre prière et ils cherchent toujours la prière des autres parce qu’ils ne pensent pas que Dieu peut les entendre… Mais comment voulez-vous que Dieu réponde à leur prière s’ils n’ont pas la foi ?
Revenons à la parabole des dix vierges. On y parle donc de gens qui sont tous purifiées mais dont une moitié, bien qu’ils aient aussi une lampe contenant de l’huile pour les éclairer, ne seront pas enlevés. Ce n’est quand même pas rien ! Les vierges sont purifiées par le sang de Jésus (le vin) mais elles n’ont pas suffisamment d’huile. Or en Apocalypse 6 :6 il est écrit qu’il faut les deux, l’huile (en quantité suffisante pour aller jusqu’à l’Époux) et le vin.
L’huile fait référence au Saint Esprit. Nous savons que Dieu peut retirer Son chandelier d’une église si elle ne se repent pas. En Apocalypse, on lit :
Mais ce que J’ai contre toi, c’est que tu as abandonné ton premier amour. Souviens-toi donc d’où tu es tombé, repens-toi, et pratique tes premières œuvres ; sinon, Je viendrai à toi, et J’ôterai ton chandelier de sa place, à moins que tu ne te repentes. (Apoc 2 :4)

Dieu avertit ici une église qui a tout reçu, et qui a donc le chandelier (la lumière divine) rempli d’huile, en sus du vin, le sang de l’Agneau. Donc elle peut être plongée dans les ténèbres. Jésus lui dit :
« Mais, tu as abandonné ton premier amour. »
Qu’est-ce qu’un premier amour ? Dieu prend toujours ce qui est dans le naturel pour montrer ce qui se passe dans le spirituel parce que ce qui est dans le spirituel se reporte sur le naturel. Car tout ce qui est visible vient de l’invisible nous dit Hébreux 11:3. Qui n’a jamais été amoureux de sa vie ? Que s’est-il passé la première fois que vous êtes tombés amoureux ? Le monde bascule, plus personne n’existe, il n’y a plus que l’être aimé et on ne peut faire autrement que d’en parler avec tout le monde !! Comme si c’était « l’unique », personne ne peut comprendre qui l’on a rencontré, il n’y en a jamais eu une comme cette personne avant. Il n’y en aura jamais un ou une comme lui (comme elle) ! Le monde et le Ciel basculent. On ne pense plus qu’à cela et on ne parle plus que de cela. Oui ou non ? Sinon, c’est que vous n’avez jamais été amoureux ! Voilà ce qu’est le premier amour.

Le premier amour pour le Seigneur produit la même chose. On ne voit plus rien d’autre, tout le reste bascule, plus rien n’a plus d’importance, on n’a plus qu’une envie, c’est de parler du Seigneur. Mais, que se passe-t-il avec le temps ? On commence à s’attiédir, à normaliser, rationaliser. Comme on s’est pris souvent plein de claques dès qu’on a parlé de Jésus, on est devenu de plus en plus prudent. Puis, petit à petit on se met dans des moules ecclésiaux, puis on cherche à se garder du monde, alors on évangélise de moins en moins, puis on garde son salut pour soi même, égoïstement. C’est cela, l’abandon du Premier Amour, parce que le Seigneur veut que nous soyons ambassadeurs dans le monde, étrangers et voyageurs dans le monde. Si nous sommes là, c’est pour apporter la Vie !
Celui qui croit en moi, des fleuves de vie couleront dans son cœur.
Ça fait partie des signes de la véritable foi.
Ce qui veut dire que si nous sommes de vrais enfants de Dieu dans le Premier Amour, nous sommes comme des lampes dans le monde et toutes les occasions seront bonnes pour parler du Seigneur. Tant pis si on se fait rabrouer, tant pis si on se fait ramasser, mais toutes les occasions sont bonnes et le Seigneur va nous en créer. Mais si on commence à devenir indifférents aux autres et à se garder Jésus pour soi, on a perdu le Premier Amour et notre cœur devient endurci, tiède, desséché. Le Seigneur nous dit alors :

Repens-toi sinon je retirerai le chandelier…

Il peut même nous retirer Son Saint-Esprit ! Aïe aie aie. Et l’on ne s’en aperçoit même pas. Parce que tout le système ecclésial est fait pour qu’on ne s’en aperçoive pas ! Il ne nous demande pas de montrer les fruits de la foi, il nous demande d’être assis, fidèles à des rituels où l’on se retrouve tous les dimanches matin entre amis, aux agapes… Ce n’est pas mauvais en soi. Mais ce n’est pas ça, la vie chrétienne ! Ce n’est pas ça d’être enfant de Dieu. Dieu est très sévère pour définir ce qu’est un disciple, je ne vois pas pourquoi nous on mettrait la barre beaucoup plus bas…

Déjà, on a souvent à se repentir, si on veut avoir de l’huile, d’avoir abandonné son Premier Amour, cette espèce de feu pour Jésus qui fait que plus rien ni personne ne peut nous empêcher de parler de Lui, même si on doit tout y perdre, on Lui fait confiance parce qu’on sait qu’Il ne nous abandonnera pas ! Alléluia. Amen !

Donc la première caractéristique du Premier Amour, c’est le témoignage ! « Vous serez mes témoins en Judée, en Samarie, à Jérusalem, dans le monde entier. »

Vous serez Mes témoins…

On n’est pas forcément et seulement témoin parce qu’on va parler de l’Évangile, on est témoin par l’amour. « C’est à l’amour que vous aurez les uns pour les autres qu’on vous reconnaîtra ». On est témoin par notre changement, par notre rayonnement. Une chose est caractéristique : on peut aller n’importe où : aujourd’hui, on reconnaît les enfants de Dieu de plus en plus, je parle des vrais. Il y a un rayonnement. C’est imperceptible, mais les gens le voient, même les païens.

Témoignage personnel de Michelle : il y a quelques mois, un électricien vient chez nous, c’était un Africain, et quand il rentre, je le regarde et je lui dis : Vous, vous êtes chrétien. Il me dit : Oui. J’ajoute : Vous êtes chrétien évangélique, né de nouveau. Il s’étonne : Oui, comment le savez-vous ? Je lui ai dit : Ça se voit, vous rayonnez ! Il y avait une joie intérieure. Le Seigneur nous a promis qu’on verrait de nouveau la différence entre ceux qui aiment Dieu et ceux qui ne l’aiment pas.,Entre ceux qui Le servent et ceux qui ne Le servent pas. Il y a ceux qui Le servent et il y a ceux qui se servent de Lui pour se servir eux-mêmes. On commence à voir de plus en plus la différence entre les premiers et les seconds et, attention, cela va s’accentuer très vite. On commence à le voir d’une manière tangible dans les églises actuellement. Dans le milieu chrétien, tout d’un coup, des amis d’hier se retournent contre vous avec une dureté et une méchanceté ahurissante. Ah ! Mais c’est un de mes frères, j’ai communié avec lui la veille. Tout d’un coup on se rend compte qu’on n’a pas le même Dieu, pas le même langage et qu’il y a un fossé entre nous. Ça se voit et ça va de plus en plus vite. Waouh.

Alors donc le témoignage, c’est le témoignage par ce que l’on est, par ce que l’on fait, par ce que l’on dit. Cette différence va se voir de plus en plus, même des païens. Bientôt des gens viendront vers nous en disant : Qu’est-ce que vous avez que je n’ai pas ? On sera des lampes. C’est ce que Dieu veut. Comment peux-tu avoir cette paix ? demanderont-ils. Tu ne vois donc pas tout ce qui se passe autour de nous ?
- J’ai cette paix parce que je sais d’où je viens et je sais où je vais. Et je suis dans la main du Seigneur et je sais qu’Il me protège.

Les vrais chrétiens sont les gens les mieux informés du monde ! Vous ne le saviez pas ? Nous sommes les seuls à savoir ce qui va arriver parce que Dieu l’a annoncé. Et quand les choses arrivent, nous voyons la main de Dieu dans ce qui arrive parce que tout cela nous a été annoncé. Nous n’avons donc pas à avoir peur puisqu’Il a dit : Quand vous verrez toutes ces choses arriver, relevez votre tête parce que votre délivrance arrive ! Oui, le monde est en train de se casser la figure, mais Seigneur, je sais que Tu es à la porte.
Bon, ça va peut-être secouer un peu. Ce n’est pas grave. Seigneur, fais Ton travail, transforme-moi. Moi je veux pouvoir entrer par la Porte étroite dans Ton Royaume. Je veux rester dans le bon chemin parce que je veux prendre le bon ascenseur au moment déterminé. Je ne veux pas me tromper d’ascenseur, comme les vierges folles dont les lampes n’étaient pas remplies d’huile.

Paul dit : Car je n’ai point honte de l’Évangile : c’est une puissance de Dieu pour le salut de quiconque croit, du Juif premièrement, puis du Grec (Rom 1:16).

Le Seigneur nous a conféré une responsabilité extraordinaire ! Dans Marc 16 :16 Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, celui qui ne croira pas sera condamné… Ce qui veut dire que si nous nous taisons, nous sommes grandement responsables parce que, comme le dit Paul, s’il n’y a personne pour annoncer l’Évangile, comment croiront-ils ? C’est la Parole de Dieu qui est une épée qui va trancher âme et esprit. Ce ne sont pas nos paroles ou nos gentils petits propos qui trancheront, c’est la Parole de Dieu. Il faut des gens qui annoncent l’Évangile.
Dans l’Ancien Testament, il y a un événement très prophétique qui s’apparente à la parabole des vierges pour notre temps :
Une femme d’entre les femmes des fils des prophètes… (Le Seigneur a dit : Si tu crois en moi, Je te sauverai toi et ta famille. Donc cette femme elle est protégée. Alléluia. Cela la met à part.) Elle cria à Élisée, en disant : Ton serviteur mon mari est mort, et tu sais que ton serviteur craignait l’Éternel…
Voilà un signe de vraie foi. Proverbes 1:7 La connaissance commence par la crainte de l’Éternel. …
Or le créancier est venu pour prendre mes deux enfants et en faire ses esclaves. (2 Rois 4 :1-7) Élisée lui dit : Que puis-je faire pour toi. Dis-moi ce que tu as dans la maison. Elle répondit : Ta servante n’a rien du tout dans la maison, qu’un vase d’huile.
Ce texte nous donne une clé importante pour comprendre ce que symbolise un vase d’huile.
Élisée dit : Va demander au dehors les vases vides à tous tes voisins et n’en demande pas un petit nombre.

C’est très intéressant car ces vases représentent quelque chose. Ces vases sont des vases vides. La Parole de Dieu nous compare à des vases. Il y a des vases d’honneur, des vases vils, il y a le Potier divin qui nous refait, le vase comporte toute une symbolique. Nous sommes des vases, qui peuvent être remplis de boue, ou qui peuvent être mal faits et que le potier doit donc refaire. En tout cas, Dieu veut faire de nous des vases d’honneur. Les vases sont faits pour être remplis. Alors le prophète dit : Va chercher des vases vides. Les vases vides, ce sont des gens qui se sentent vides, qui ont faim et soif d’être remplis. Quelqu’un qui ne connaît pas le Seigneur est un vase vide. Il faut aller chercher des vases vides, il y en a partout autour de nous. Cette femme va obéir à Elisée car elle sait que la parole vient de Dieu. Ça peut paraître aberrant d’avoir à aller chercher des récipients vides, alors que ses fils sont sur le point d’être vendus le lendemain, mais le Seigneur défie toujours notre logique pour tester notre obéissance.

Écoutons ce que dit alors Élisée :

Quand tu seras rentrée, tu fermeras la porte sur toi et sur tes enfants…

C’est très important, cette porte qui doit être fermée, comme la porte des noces, et ça rappelle ce qui est dit en Esaïe 26:20 « Va, mon peuple, entre dans ta chambre, Et ferme la porte derrière toi ; Cache-toi pour quelques instants, Jusqu’à ce que la colère soit passée. ». Ça nous rappelle la parabole des vierges folles : Porte fermée. Ça nous rappelle Noé, une fois que tous sont rentrés dans l’arche, c’est Dieu Lui-même qui ferme la porte.

Tu verseras de l’huile dans tous ces vases et tu mettras de côtés ceux qui sont pleins…

La femme est obéissante, sans discuter elle va chercher tous les vases vides qu’elle peut trouver et elle les lui présente au fur et à mesure, et l’huile coule, et l’huile coule… A la fin, tous les vases sont pleins et elle peut aller au marché le lendemain, les vendre et avoir ainsi de quoi racheter ses enfants.
On revient à cette histoire de Premier Amour. Comment peut-on avoir cette huile ? Tout simplement : plus nous déversons de l’huile chez les autres, plus nous restons nous-mêmes remplis d’huile. Mais si nous voulons garder notre huile pour nous seuls, elle devient rance et le Saint Esprit se retire… Notre huile vient du Ciel et elle faite pour être distribuée, pour aller vers les autres. Nous pouvons ainsi être remplis d’huile et avoir un vase plein d’huile à côté. Amen. Voilà la corrélation : les vierges sages avaient un vase plein d’huile à côté d’elles, les autres avaient bien un vase, mais qui ne contenait pas assez d’huile. Comment peut-on remplir nos vases d’huile ? Tout simplement, en versant de l’huile dans tous les vases vides autour de nous jusqu’à ce qu’ils soient pleins. Alléluia !

Quand nous lisons : Ne touche pas à l’huile, il faut que ce soit cette huile pure qui vient d’en haut et qui représente le Saint Esprit. Nous avons donc une mission à accomplir, qui ne consiste pas à nous replier sur nous-mêmes dans un club fermé. Nous avons une mission qui fait partie des œuvres justes des saints. Dans la Bible nous lisons que notre champ, c’est le monde ! Le Seigneur nous envoie dans le monde. Nous sommes étrangers et voyageurs sur la terre, des ambassadeurs de Christ, si nous sommes des vrais chrétiens. Si nous ne le sommes pas, nous ne sommes pas revêtus de la robe blanche et notre vase n’est pas rempli d’huile.
Nous nous contentons trop souvent d’un petit salut égoïste. Seulement ce salut égoïste se transforme en « non salut ». On va trouver la porte fermée, on grincera des dents. « Ah, mais j’avais cru que, on m’avait dit que j’étais sauvé » dira-t-on devant cette porte close. « Oui, mais est-ce que tu as lu, cru et obéi à ce que, Moi, je disais ? », répondra le Seigneur. Si tu ne portes pas de fruits, tu seras retranché. On les voit aussi, les fruits, dans les enfants spirituels que l’on fait. Regardons dans notre rétroviseur pour voir ce qu’on laisse derrière nous. Les gens disent-ils sur notre passage : C’est ça les chrétiens ? Ou voit-on des gens à qui on a transmis la Vie ? Peu importe le nombre : 3, 5, 100 ou des milliers. Comme le dit la parabole du semeur. Un en porte 5, un en porte 100 etc. Mais il y a des œuvres préparées d’avance pour Dieu, et celles-là, si nous passons à côté, notre huile va diminuer.

Témoignage personnel de Michelle

J’étais au Congo Brazzaville, juste après la guerre civile, en 1999. Les gens n’avaient pas entendu la Parole depuis longtemps. Tout était détruit et je pars faire un séminaire à Pointe Noire. Les gens accouraient de partout. Ils avaient une soif d’entendre parler du Seigneur et de l’Évangile, c’était hallucinant ! On était sur un immense champ. Ils étaient des dizaines de milliers de personnes, c’était une marée humaine, à perte de vue. Je fais un séminaire de sept jours là-bas. La puissance de Dieu était extraordinaire. Des gens couraient pour tomber à genou dans les larmes par milliers, tous les jours. Il y avait des délivrances, des guérisons de tous les côtés !

Michelle finit son séminaire, s’apprête à rentrer en France et on l’installe dans le salon d’honneur de l’aéroport pour la protéger parce qu’après un tel séminaire, tout le monde la reconnaissait et qu’elle n’aurait pu avoir un instant de paix. Elle était là dans son pré carré et elle pleurait devant le Seigneur en disant :

Pourquoi moi, mais qui suis-je donc ? Rien du tout. Mais pourquoi te sers-tu de moi ? Je viens de voir quelque chose qui dépasse l’imagination, qu’aucun homme, qu’aucune femme ne peut accomplir par ses propres forces. C’est impossible, c’est vraiment Toi qui a accompli ces choses ! Je ne comprends pas, Seigneur, pourquoi m’as-tu choisie… ? Il y en a tant plus dignes que moi !

Elle pleurait devant Dieu, la Bible à la main. Puis, elle L’ouvre et tombe sur Jérémie :
« Avant que tu sois né, je te connaissais, je t’ai mis a part, pour détruire, briser, casser, pour replanter… »
Et le Saint Esprit lui « tombe dessus » et elle comprend:
Tu avais prévu toutes ces choses pour moi ! Ça n’a rien à voir avec ce que je suis, c’est Toi qui fais, je suis juste un instrument.
Ça s’est fait vraiment rhema dans sa tête, à ce moment-là.

« On est des instruments de Dieu, des outils qu’Il utilise, des vases et Dieu fait ce qu’Il veut et cela nous dépasse complètement. Ça n’a rien à voir avec ce que l’on est. C’est Dieu qui fait. C’est simplement le Saint Esprit à travers nous. J’ai vu tant de choses qui me dépassent que je sais que ça vient de Dieu. »

C’est alors que le directeur de l’aéroport arrive et dit :

« Je suis très ennuyé, mais trois ministres viennent d’être exilés, -c’était la fin de la guerre civile-, et ils doivent partir avec leurs épouses. Peut-on les mettre dans votre salon ? »
J’ai dit :« Bien sûr ».
L’avion a eu du retard : un pneu de l’avion avait explosé, provoquant un retard de 4 heures.
Tout est fait par Dieu.
Durant ce temps Michelle qui était encore sous l’onction de ce qui s’était passé, durant sept jours, a parlé de Jésus avec ces trois hommes et leurs épouses et ils se sont tous convertis ! Elle a dit au Seigneur :

Tu es le Dieu d’une personne et le Dieu de grandes foules ! Amen.
Peu importe le nombre, mais faisons-nous les œuvres que Dieu a préparées d’avance pour nous ? Allons-nous nous présenter devant Dieu en disant :

« Seigneur, ce jour-là il y avait une âme à sauver et tu m’as envoyé mais j’avais autre chose à faire, j’ai été égoïste ». On l’est tous. Mais, savons-nous le reconnaître et nous en repentir, et surtout demander à Dieu de nous CHANGER, même s’il faut passer par un brisement douloureux ?

Est-ce qu’on est disponible pour le Seigneur parce que c’est ça aussi : « pratique tes premières œuvres » avec le Premier Amour. C’est ce que tu fais si tu as envie de parler du Seigneur, à tous ces vases vides autour de nous qui ont faim et soif, et qui ne demandent qu’à être remplis.

Bientôt, la porte sera fermée ! Ce sera trop tard. Nous voyons donc dans ce passage de 2Rois quelque chose qui est très prophétique de ce que sera la fin.

Nous nous rappelons que Paul a dit que dans une grande maison, il y a des vases vides, il y a des vases d’or et d’argent mais il y en a aussi de bois et de terre. 2 (Tim 2 : 20, 21). Il y en a qui peuvent faire des œuvres extraordinaires, d’autres qui sont d’un usage vil, mais ils servent quand même au Seigneur : Si donc quelqu’un se conserve pur, en s’abstenant de ces choses - Paul a parlé auparavant de toutes sortes de choses charnelles – il sera un vase d’honneur !

Mais si nous ne nous sanctifions pas, nous ne verrons pas le Royaume des cieux.
C’est Dieu qui nous sanctifie Lui-même mais il faut que nous le voulions :
il faut surtout ne jamais s’accommoder du péché. Il faut le reconnaître devant Dieu.

On peut tout le temps aller devant le trône de Sa grâce. Il est ouvert pour aller se confesser devant Dieu pour obtenir miséricorde. (Héb 4 :14). Nous pouvons retourner devant le trône pour y obtenir miséricorde et pour être remplis et équipés pour les temps difficiles.

Ça fait partie de cette huile, d’être toujours prêt à retourner devant le trône de Sa grâce. On ne s’est pas repenti une fois pour toutes dans la vie chrétienne. Tous les jours on pèche. C’est tous les jours que nous devons être lavés par le sang de Jésus.

En Jean 13, on voit Jésus laver les pieds de Ses disciples. C’est intéressant, quand Jésus arrive devant Pierre, il Lui dit : Seigneur, si c’est vraiment une question de salut, lave-moi tout entier. Jésus lui dit : Non, il y a juste besoin de laver les pieds.
Pourquoi ?
Parce qu’il était sanctifié mais il y avait des petites choses à faire. Tous les jours il fallait se laver les pieds. Avec nous, c’est pareil, il faut se sanctifier tous les jours. Alléluia. Et il faut même se lever les pieds les uns des autres, c’est-à-dire que nous devons pouvoir dire à notre frère : Attention, ce que tu fais mérite que tu ailles demander pardon au Seigneur, que tu essaies de sortir ça de ta vie parce que tu ne vas pas rentrer avec ça dans le Paradis.

On va maintenant parler du vin.

Nous devons être remplis d’huile et nous comprenons mieux maintenant comment être remplis d’huile. Il y a la sanctification, il y a l’évangélisation, le fait qu’on est des témoins, et qu’on a conservé le Premier Amour, qu’on a abandonné le fait de faire partie de ce monde, accepté d’y être ambassadeurs de Christ, et que nous devons toujours être prêts à être envoyés en mission. On est des envoyés. Apôtres signifie envoyés, mais d’une certaine manière, nous sommes tous des envoyés de Dieu. Amen. On a reçu un sacerdoce royal avec des responsabilités. Alléluia.

Comment faire partie aussi du vin ?

Le vin , rappelons-le, ce n’est pas la vigne qui, elle, symbolise l’Église. Le vin, ce ne sont pas les raisins. Les raisins, ce sont peut-être tous les membres des grandes églises, mais tant qu’ils ne sont pas passés au pressoir, ils ne sont pas transformés en vin. Avec le Seigneur, j’ai une bonne nouvelle, il n’y a rien à faire pour l’éviter si on veut faire partie du vin ! Il faut passer au pressoir. Et le pressoir, ça fait mal, et généralement, ça n’arrive pas qu’une fois dans la vie, parce que le MOI résiste ! Par exemple, pour que l’huile soit bonne, elle doit être pressée à froid, et qu’il ne reste plus de noyau, plus de peau ! Le « noyau », c’est le Moi ! Il faut renoncer à soi-même, l’ego doit aller au placard et y être enfermé à double tour parce qu’il a tendance à revenir tout le temps.

Anecdote:

Un jour une femme de pasteur dit à Michelle en plaisantant :

Ah, chaque fois qu’il y a un baptême, je suis en train de rêver, parce que je les vois, ils sont tout frais, ils sont dans la pureté et la sainteté. Ils se jettent dans les eaux du baptême. Je ne sais pas pourquoi on les en ressort parce que c’est là que les problèmes apparaissent. On devrait les laisser sept minutes sous l’eau. Comme ça ils seraient sanctifiés une fois pour toutes !

Mais bon, ce n’est pas le plan de Dieu. Après le baptême, nous sommes en mission sur terre. C’est pour ça que le Seigneur nous sort de l’eau. On a du boulot. Tant pis pour les paresseux !

Jésus a comparé Son sang au vin. C’est un vin spirituel. Tout ce qui est spirituel vient d’en Haut. Il a dit : la chair ne sert de rien. (Jean 6 ) Il faut boire mon sang. La réponse ne se fait pas attendre : Mais qui peut supporter cette parole ! Ces disciples-là ne comprenaient pas les choses spirituelles, ils en restaient aux choses naturelles et ils se sont retirés. Retirés de quoi ? De leur mission, et certainement aussi du salut !

Rappelons-nous que le premier miracle de Jésus fut de transformer l’eau en vin, et en bon vin. C’est un peu insipide et tristounet, l’eau, surtout dans un mariage. Aux noces de Cana, le bon vin était venu après le vin médiocre donc, quand c’est Dieu qui fait les choses, elles s’améliorent, le vin devient bien meilleur. C’est aussi un symbole de la première et de la nouvelle Alliance: la seconde est meilleure que la première, imparfaite (Héb 7:22, 8:24…). Les symboliques du vin sont très intéressantes. On parle beaucoup de vin dans la Bible, notamment dans le Cantique des Cantiques : Ton amour vaut mieux que le vin. L’amour de Dieu surpasse TOUT. Nous célébrons Ton amour plus que le vin. C’est avec raison que nous t’aimons. (Ct 1 :4)

Jésus a dit : Je vous le dis, Je ne boirai plus désormais du fruit de la vigne jusqu’à ce que Je le boive (il est question du vin) dans le Royaume de mon Père, où il y aura du VIN NOUVEAU.

Dans le Royaume du Père il va avoir du vin nouveau.

Ce qui est très intéressant c’est que Jésus dit : Et personne ne met dans de vieilles outres du vin qui fermente encore, sinon le vin nouveau les fait éclater, il se répand, et les outres sont perdues. Mais il faut mettre le vin nouveau dans des outres neuves. (Luc 5:37)
Beaucoup de choses sont dites là-dedans.
Quand on naît de nouveau, tout est nouveau. Si par exemple, on va dans une église mouroir, quelque chose ne tourne pas rond parce qu’il n’y a pas de vie. Si on met le vin nouveau dans une vieille outre, il va faire exploser l’outre parce qu’il fermente. Il travaille, le vin nouveau… Toute cette fermentation amène des gaz et fait exploser les outres. Le vin nouveau, c’est toute la nouvelle vie qui arrive là où Dieu travaille en profondeur, et ce travail fait partir tous les gaz nocifs afin que le vin puisse devenir bon. Du bon vin, même nouveau, doit subir la fermentation puis l’évaporation. L’évaporation du péché, des impuretés, et du trop charnel, pour que reste le bon vin.

Jésus ajoute quelque chose:
Et personne après avoir bu du vin vieux ne veut du nouveau car il dit : Le vieux est bon.

Je me suis longtemps posé la question : « Qu’est-ce que Tu veux nous dire avec le vieux vin, ou le vin nouveau ? J’ai compris qu’Il parlait de l’ancienne et de la nouvelle alliance. L’ancienne alliance n’est pas mauvaise pour le Seigneur, elle est remplacée par une meilleure Alliance dans le sang de l’Agneau, et non dans le sang des sacrifices animaux, mais nous savons que tout Israël sera sauvé (Rom 11) et que Dieu l’a voulu ainsi pour que nous, nous puissions rentrer. La première Église était entièrement composée de Juifs, et aujourd’hui il y a beaucoup de Juifs messianiques. Amen. Alléluia ! Nous savons qu’un jour, tout Israël va reconnaître son Seigneur. Ça nous est dit dans Osée et dans Zacharie. Ils vont reconnaître celui qu’ils ont percé. Ces temps s’approchent, beaucoup de juifs se posent des questions, beaucoup reconnaissent leur Sauveur. Je me réjouis beaucoup car j’ai beaucoup d’amis messianiques. Et le vin vieux, quand il s’est « converti », il est excellent. Car un vin vieux a une spécificité : il doit être clarifié pour être bon. Lui aussi doit passer par la purification. Il faut que toute la lie soit retirée, et les gaz volatilisés. Le vin vieux travaille aussi. Il doit reposer longtemps dans des fûts pour que toute la lie soit abaissée et qu’on puisse tirer ce qui est bon.Et ce vin, quand on l’a goûté, on le trouve TRÈS bon !

Tous les exemples donnés par Jésus sont utiles dans la Parole. Il faut savoir que la vigne est une des plantes qui demande le plus de soin. Aujourd’hui encore, il n’y a presque rien de mécanisé dans la préparation du vin et dans le soin de la vigne. Il faut aller chercher les grappes, voire les raisins, un à un, pour faire du bon vin. Ça demande des soins permanents. Je trouve intéressant qu’actuellement, les grosses grêles tombent très souvent sur les vignes, y opérant des dégâts parfois considérables. Dieu est en train de parler à Son Eglise. La grêle a aussi fait partie des plaies d’Egypte et c’est prophétique. Si la vigne n’est pas bien soignée, le Seigneur peut encore envoyer la grêle et d’énormes grêlons qui vont tout détruire.

Chaque vigne demande un soin particulier, ce que ne demande aucun autre arbre fruitier. La vigne requiert un soin fou ! Puis il faut aller cueillir les grains, les dépouiller de leur peau et leur pépins par le pressoir, puis c’est la mise en fût, et la surveillance tandis que le vin se bonifie, puis au bon moment la mise en bouteille, les bouchons… il y a un travail gigantesque tout autour ! Ce n’est pas par hasard si Jésus a pris l’exemple de la vigne. Il a choisi la couleur du vin qui est la couleur du sang. Et le travail du vin se fait aussi par le temps, et c’est un travail que Dieu fait. La fermentation, ce n’est pas l’homme qui la fait. C’est Dieu. Pareil pour le vieux vin, cela prend beaucoup de temps. Il devra être mis en bouteille et pourra encore se bonifier, d’autant plus que la vigne était bonne au départ. S’il a eu une bonne terre, un bon plant, ça donnera un bon vin qui sera de meilleur en meilleur avec le temps. Jésus a dit : le vieux vin est bon. C’est Israël, et nous , nous sommes greffés sur Israël, l’olivier franc. Tout le monde doit passer au pressoir, puis après il faut encore se bonifier pour que le Seigneur puisse dire c’est TRÈS BON, comme Il a dit pour Adam. Il veut qu’on devienne tous comme des Adam d’avant la chute, puisqu’il est dit de Jésus qu’Il est le dernier Adam et qu’Il est le premier d’un grand nombre de frères. Et il faut tous qu’on devienne comme Lui.

1Corinthiens 15:45
C’est pourquoi il est écrit : Le premier homme, Adam, devint une âme vivante. Le dernier Adam est devenu un esprit vivifiant.

Parlons de Rahab qui s’est retrouvée parmi les ancêtres de Jésus, c’était une prostituée. On parle aussi de l’église prostituée des derniers temps. Mais Rahab était une prostituée qui avait les yeux ouverts et qui avait compris qui était le Dieu d’Israël, contrairement à quasiment tous les Hébreux, qui ont péri dans le désert par manque de foi dans ce que Dieu leur avait dit. Elle a risqué sa propre vie pour protéger et cacher Josué et Caleb. C’est pour cela qu’elle va être sauvée. Que va-t-elle mettre à la fenêtre, justement pour être épargnée ? Un ruban rouge, ce qui symbolise encore le sang de Jésus.

Cette femme a quelque chose de particulier : elle a sauvé des Israélites, elle a sauvé des Juifs. Ça fait aussi partie de la mission de l’Église. Les temps vont venir où nous aurons des Juifs à protéger et à sauver. Je suis ahurie de voir le grand nombre de chrétiens, partout, qui reçoivent de préparer de quoi faire face à un exode massif des Juifs. En Norvège, il y a quelques mois, tous les Juifs sont partis. En France, lors de l’élection de F Hollande, des milliers de Juifs sont partis en 48 heures, ils ont tout laissé, en disant : ça sera notre fin si nous restons.

D’autres se préparent à faire leur alya. Vous savez qu’il y a les pêcheurs qui pêchent, mais à un moment donné, les chasseurs les chasseront et les Juifs auront besoin de nous. Et Dieu va compter sur nous. Ça fait aussi partie de notre mission.

Rahab, grâce au sang qui coulait sur sa maison, a pu être sauvée, elle et sa famille. Alléluia. Nous voyons qu’une des missions, des choses qui font partie des œuvres de la foi, c’est d’avoir un cœur pour Israël. C’est un des signes incontournables d’une véritable conversion. Cet amour irrationnel pour le peuple Juif, même s’il fait des erreurs, nous vient surnaturellement parce que l’on sait que notre salut vient des Juifs. C’est grâce à eux que nous avons la Bible et ils étaient la première église. Le Seigneur les a éparpillés dans le monde pour faire connaître le Dieu d’Israël. Ils ont horriblement souffert pour que nous, nous puissions rentrer.

Il y aurait tant à dire encore sur la vigne, mais je vais m’arrêter là.

Question : faisons-nous partie de la vigne, du raisin, du vin ? Nous voyons quel est l’enjeu. Je parlerai demain matin de l’enjeu économique extraordinaire qu’il y a autour de ça. Comment allons-nous vivre quand il y aura la marque de la bête qui pourrait être obligatoire demain matin ? La réponse est dans la Bible. Nous devons avoir foi dans ce que Dieu a dit. Mais nous devons faire partie de l’huile et du vin.

« Ne touche pas à l’huile et au vin ». Quel ordre divin !

Faisons-nous partie de l’huile ? Sommes-nous remplis d’huile ? Faisons-nous les œuvres que Dieu a préparées d’avance ? Sommes-nous attiédis ou avons-nous toujours cette soif de sauver les perdus ? Sommes-nous déchirés quand nous voyons les membres de nos familles qui ne sont pas au Seigneur avec un sentiment d’urgence pour les y amener ?

Faisons-nous vraiment partie du vin, sommes nous passés dans le pressoir du Seigneur pour être totalement transformés pour devenir vraiment de nouvelles créatures ? Il y a des signes de la vraie foi. Sommes-nous installées dans nos habitudes : « ça va, je suis sauvé ! », alors qu’en réalité, notre vie témoigne que nous ne sommes pas mieux que les païens, à part certaines habitudes. Dans Matthieu 24, Jésus a dit quelque chose de terrible pour la fin des temps : parce que l’iniquité se sera accrue, l’amour (agape) du plus grand nombre se refroidira. Le mot agape n’est pas pour le monde. C’est l’amour dont il est question dans Romains 5:5 : L’amour de Dieu a été répandu dans notre cœur par le Saint Esprit qui nous a été donné. C’est l’amour qui vient d’en Haut et que notre chair ne peut produire. Nos bons sentiments ne peuvent produire cet amour surnaturel venant du cœur même du Père qui est amour. Cet amour doit transiter en nous pour aller vers les autres. Est-ce que cet amour est en nous ?

Le Seigneur nous dit : Parce que l’iniquité se sera accrue, c’est-à-dire qu’on sera de plus en plus écarté des lois de Dieu pour se fondre au moule du monde, comme l’Église l’est de plus en plus. Dans ces conditions, l’Amour de Dieu ne peut plus passer en nous, car Il ne peut se mélanger avec la lie et l’huile rance. Il est dit en Ecclésiastes 10 :1 : Les mouches mortes font rancir l’huile. Les mouches mortes c’est Belzébul, le prince des mouches. Ça veut dire que trop de choses viennent de Satan dans nos vies et ça fait rancir l’huile. Donc à cause de l’iniquité qui se développe dans l’Église, l’amour du plus grand nombre se refroidit, et c’est palpable dans nos églises. Autrement dit, cet amour qui doit sortir de nous et nous faire reconnaître, Dieu a prophétisé que cet amour disparaîtrait. Dieu ne nous condamne pas, mais nous demande d’être authentiques et de ne pas nous leurrer sur nous-mêmes.

Soyons prêts à dire : Seigneur, je ne suis pas du tout dans Tes voies, je ne suis pas ce que tu voudrais que je sois. Je reconnais que je ne fais pas les œuvres que Tu me demandes de faire. Je reconnais que je ne fais pas partie de ce vin purifié, clarifié, tellement bon à Ton nez, de ce vin nouveau qui a déjà été complètement broyé et épépiné pour donner du vin nouveau.

Il n’est toujours pas trop tard. Voici.

« Si tu entends Ma voix, viens avec Moi, Je souperai dans l’intimité avec toi et toi avec Moi. »
Il s’agit d’une intimité profonde. Avez-vous cette intimité avec le Seigneur ? Passez-vous du temps à souper avec Lui ? Le souper, c’est le dernier repas. L’avez-vous, cette intimité ? Sans elle, vous êtes séparés. Sans intimité, le Seigneur ne peut pas œuvrer à travers vous. On l’a chanté tout à l’heure. « Seigneur, je suis à toi ». Oui, SI vous demeurez en Moi, dit Jésus. Si vous demeurez en moi, je demeurerai en vous. Il y a un corollaire entre les deux.

On va prendre le temps ce matin pour faire le point en Lui demandant : Seigneur, suis-je vraiment Ton ambassadeur sur terre ? Suis-je vraiment un étranger sur terre ou est-ce que ma tête est uniquement axée sur mes projets, mes désirs, à organiser ma vie dans ce monde ? Suis-je vraiment ton serviteur ? Être serviteur de Dieu, ce n’est pas être sur une estrade pour parler. Le serviteur, c’est celui qui meurt à lui-même pour que Dieu puisse se servir de lui et qu’Il puisse vivre en lui et prendre toute la place. Paul disait « ce n’est plus moi qui vis c’est Christ qui vit en moi. » Ça veut dire que le Seigneur va pouvoir se servir de nous pour œuvrer et faire ce qu’Il a prévu et préparé pour nous en particulier. Il nous a tous préparés pour quelque chose, allons-nous passer à côté ou pas ? Pour pouvoir rentrer, il faut accepter que le Seigneur puisse faire son œuvre complètement, et extirper le « moi » et tout le péché, pour que Lui puisse prendre la place et que ce soit le cœur de Dieu qui batte dans notre cœur. On en est tous plus ou moins loin. Dieu seul connaît le cœur de chacun.
Mais quand on vient devant le Seigneur en disant : Seigneur montre-moi dans quel état je suis, où je suis, car je veux rentrer dans tes voies, le Seigneur entend la prière car c’est Sa volonté aussi. C’est une prière selon Son cœur. Faisons le point avec le Seigneur, prenons ce temps. Mettons-nous simplement devant le Seigneur.

Père éternel, je sais que nous sommes dans des temps difficiles, et que maintenant les événements se précipitent comme un tourbillon et qu’il n’y a plus de temps devant nous. Seigneur, aide-nous à rentrer dans toutes Tes voies, à faire Tes œuvres, à être là où Tu veux qu’on soit, à faire les œuvres que Tu as préparées pour nous, à pouvoir T’entendre dire : Viens, serviteur fidèle. Viens, viens, viens dans Mon Royaume. Assois-toi à Ma table.

Peut-être qu’en entendant ce message, certains ont pris conscience qu’ils n’étaient même pas convertis. Ne soyez pas étonnés de ce que je dis, le Seigneur m’a montré à plusieurs reprises, que 80% voire 90%, de ceux qui se disaient chrétiens n’étaient pas chrétiens à Ses yeux, qu’ils passent pour être vivants, mais qu’ils sont morts. Le Seigneur agit et Il parle aux cœurs, le Seigneur appelle et appelle et appelle encore. Il n’est pas trop tard. Peut-être vous vous êtes attiédis, refroidis : le Psaume 104:4 dit que le Seigneur fait des flammes de feu ses serviteurs,
des flammes de feu !
Les flammes de feu, ça embrase, ça éclaire, ça conduit.
 
Seigneur, nous voulons te demander pardon pour toutes les fois où nous passons à côté de ce que Tu as préparé. Tu as voulu que nous apportions la Vie et quelquefois nous n’apportons pas la Vie du tout autour de nous, ou même pire, parce que les gens se rient de cette église d’aujourd’hui qui est sans puissance, qui ne bouleverse pas le monde, alors que la première église a bouleversé le monde. Une église aujourd’hui qui ne peut faire connaître Ton amour parce qu’elle n’est pas elle-même remplie de Ton amour. Seigneur, pardon pour toutes les fois ou nous nous laissons attiédir, où nous nous satisfaisons d’un train-train facile qui ne dérange pas notre petite vie chrétienne bien huilée, mais pas avec l’huile du Saint Esprit. Seigneur, Tu veux parler à chacun d’entre nous, nous sommes arrivés dans un temps terrible où nous aurons tous une mission très particulière à remplir. Merci Seigneur de nous éclairer …
   

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

➤ Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :

■ 1 - Écrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessous
■ 2 - Dans le menu déroulant, cochez Nom/URL
■ 3 - Saisissez votre prénom (ou pseudo) après l'intitulé Nom (Ne faites pas attention au mot " U R L " ! Écrivez simplement votre prénom)
■ 4 - Cliquez sur Publier commentaire

Merci à tous ♥ pour vos commentaires !