Valérie Shä Live Blog: [Chronique de Michel André] {2/2} Conseil Mondial des Églises - le faux prophète dévoilé


Accueil |Shabbat , 7ème jour : direct live & archives | Bibles Et Références | Livres | Non merci? | Ami-es catholiques  
Sauvé(e): puis-je perdre mon Salut? | Faire un don | Auteurs et relayeurs: comment bien faire? |


Serait-il possible que la France comprenne enfin qu’Israël n’est finalement pas “le problème” suscitant le terrorisme dans le monde?


dimanche 27 avril 2014

[Chronique de Michel André] {2/2} Conseil Mondial des Églises - le faux prophète dévoilé






  " Quelles illusions en ce 21è siècle guident encore ce monde ?
Il est nécessaire de mettre en exergue quelques-uns des termes utilisés dans ce rapport. Jugez-en vous-mêmes :
Les mots « justice et paix » sont le leitmotiv de ce communiqué. Or nous savons bien, à la lumière de l’Écriture que la justice et la paix ne peuvent exister en ce monde où le péché surabonde, et que la véritable paix ne peut être donnée que par le Prince de la Paix Lui-même sans l’accord des hommes qui en réalité ne recherchent que leur propre intérêt dans une fausse paix non durable.
« Quand les hommes diront : Paix et sûreté ! Alors une ruine soudaine les surprendra, comme les douleurs de l’enfantement surprennent la femme enceinte, et ils n’échapperont point.» (1Th5 :3)"
 

Source:
http://www.michelledastier.com/conseil-mondial-des-eglises-le-faux-prophete-devoile-2e-partie/

    Matthieu 10

26 Car il n’y a rien de caché qui ne doive être découvert, ni rien de secret qui ne doive être connu.


« La 10ème Assemblée du Conseil œcuménique des Églises, réunie à Busan, République de Corée, a pris fin le 8 novembre en exprimant sa volonté d’inciter les Églises à renouveler leur engagement en faveur de la justice et de la paix. (*) Grâce à de multiples rencontres et dialogues au sein de la communauté des Églises, l’Assemblée a pris des décisions concrètes et formulé des recommandations qui détermineront les priorités des activités à venir du COE. »
«Cette Assemblée a donné un élan considérable au mouvement œcuménique»(*), a déclaré le pasteur Olav Fykse Tveit, secrétaire général du COE, lors de sa conférence de presse du 7 novembre, à Busan.
Le pasteur Tveit a souligné que cette 10e Assemblée, tenue en République de Corée, revêt une dimension particulière, en ce sens qu’elle a sensibilisé les Églises à la réalité d’un conflit non résolu. Il estime qu’avec cette Assemblée, les Églises ont pu exprimer leur solidarité avec le peuple coréen, du Sud comme du Nord, en renforçant les efforts du COE en vue de la paix et de la réunification de cette péninsule. (*)
Le secrétaire général a souligné qu’il importe de se préoccuper des questions relatives aux migrantes et migrants(*) «Nous voyons des réfugiés qui essaient d’entrer en Europe pour toutes sortes de raisons ‒ du changement climatique (*) aux bouleversements politiques. C’est une situation dont il faut désormais se soucier au niveau international.»
Le pasteur Tveit(cf. note ci-dessous) a souligné que le mandat du COE présenté à l’Assemblée rappelle que «la solidarité chrétienne fait que nous ne nous contentons pas de nous soutenir les uns les autres, mais que nous tendons aussi la main à toutes les personnes qui ont besoin de notre soutien et que nous nous exprimons à voix haute face aux pouvoirs pour rechercher la paix et la justice.»(*)
«Le COE a un rôle important à jouer dans le cadre de la réflexion œcuménique élargie(*) sur la définition de la mission et de l’évangélisation et des initiatives dans ces domaines», a déclaré le pasteur Tveit. «Les grands débats sur la mission font partie de notre héritage, mais nous représentons aussi une grande richesse de traditions et de pratiques missionnaires(*) des Églises dans leurs vies quotidiennes.»
En conclusion, le secrétaire général a souligné que «la paix juste»(*) est un élément crucial des orientations stratégiques des activités du COE. (*) Il a également mis l’accent sur le fait qu’il importe de définir les priorités futures, tout en réfléchissant à «la valeur unique» des programmes du COE.
L’Assemblée du COE, qui a rassemblé quelque 3000 participantes et participants du monde entier du 30 octobre au 8 novembre, avait pour thème: «Dieu de la vie, conduis-nous vers la justice et la paix.»(Extrait du communiqué du COE-8novembre 2013)
(Le Pasteur Olav Fykse Tveit) (*) C’est nous qui soulignons Justice et paix !

Quelles illusions en ce 21è siècle guident encore ce monde ?

« Quand les hommes diront : Paix et sûreté ! Alors une ruine soudaine les surprendra, comme les douleurs de l’enfantement surprennent la femme enceinte, et ils n’échapperont point.» (1Th5 :3)
Il est nécessaire de mettre en exergue quelques-uns des termes utilisés dans ce rapport. Jugez-en vous-mêmes :
Les mots « justice et paix » sont le leitmotiv de ce communiqué. Or nous savons bien, à la lumière de l’Écriture que la justice et la paix ne peuvent exister en ce monde où le péché surabonde, et que la véritable paix ne peut être donnée que par le Prince de la Paix Lui-même sans l’accord des hommes qui en réalité ne recherchent que leur propre intérêt dans une fausse paix non durable.

Le mouvement œcuménique est la roue motrice du Conseil Mondial des Églises. Noter au passage qu’il n’est nullement question de l’Église, en tant qu’Épouse de Christ, mais bien des églises, c’est-à-dire des différentes dénominations (supposément) chrétiennes ou non qui entendent se réunir sous la férule pesante et tyrannique de l’Église de Rome, pour ne former qu’une espèce d’amalgame pseudo religieux tel qu’annoncé dans la Bible, avec à sa tête le faux prophète papal.
Le communiqué parle de « réunification de la péninsule » concernant les deux Corée…est-ce bien là le rôle de l’Église ? On a reproché à Christ de n’être pas venu sur terre pour chasser les Romains de Palestine mais pour une mission autrement spirituelle : celle d’annoncer la Bonne Nouvelle du salut et non pour convoiter un pouvoir temporel. Il est vrai que le Vatican a toujours joué un rôle plus politique que religieux dans divers contrées du monde, puisqu’il s’agit bien d’un État indépendant qui a des antennes diplomatiques et des pouvoirs tentaculaires bien spécifiques, par l’entremise d’organisations structurées comme l’Opus Dei, les Jésuites, les Chevaliers de Colomb et autres Chevaliers de Malte qui lui servent d’appui incontestable, sans compter les différentes obédiences et loges crypto-maçonniques. Nous y reviendrons un peu plus loin…

Le problème des migrants, dont il est aussi question, est une préoccupation majeure et fait partie intégrante de l’arsenal politico-social du COE. Une fois encore c’est mélanger habilement pouvoir spirituel et pouvoir séculier-ou temporel. Certes l’Église, en tant que Corps de Christ a un rôle social en ce sens qu’elle doit, selon l’Écriture, faire droit aux pauvres, aux étrangers, aux veuves et aux orphelins. Cela fait partie des œuvres (Jc 2 :14-19) de la foi, et tout chrétien né de nouveau ne peut s’y soustraire, dans la mesure de ses moyens. Mais ayons à l’esprit que le problème de l’immigration n’est qu’un moyen utilisé à dessein par les politiciens pour provoquer débats et conflits ; c’est un épouvantail brandit pour attiser les haines et s’assurer des résultats électoraux ultérieurs…dans bien des cas !
Invoquer les changements climatiques lorsqu’il s’agit des migrants… il faut dire que tout ce qui concerne l’écologie, le réchauffement de la planète etc. fait aussi partie des épouvantails destinés à convaincre l’opinion publique qu’il faut payer davantage de taxes pour lutter contre les gaz à effet de serre, Co2, et dépenser plus d’argent-sur le dos du contribuable-pour espérer enrayer les effets de toutes ces dégradations de la nature, la plupart du temps provoquées par l’homme lui-même. Reste à savoir si réellement ces conditions climatiques dégradées sont une des causes de l’immigration…et pas plutôt les conditions socio-économiques désastreuses dans lesquelles leurs pays d’origine les placent.
Les « orientations stratégiques du COE ». Tout un programme. On se croirait véritablement dans un processus de préparation de guerre, et cela semble bien être le cas.Guerre contre le christianisme « vrai » basé sur la Parole de Dieu, guerre contre les opposants à l’ordre politico-religieux établi, contre ceux qui défendent l’intégrité morale et condamnent ouvertement l’avortement, le « mariage pour tous », l’euthanasie (pudiquement « le droit à mourir dans la dignité »…), la destruction programmée de la famille, la théorie du genre et autres inepties morbides et mortelles qui menacent chaque jour un peu plus nos sociétés.
Les maîtres-mots de cet ordre social sont : « Tolérance » et « Humanisme », repris en chœur par les tenants du changement à tout prix, et à n’importe quel prix !
Tout ceci une fois de plus nous convainc de la réalité de cette puissante pieuvre malfaisante qu’est l’œcuménisme, dans ce qu’il a de plus horrible car son but n’est autre que d’uniformiser les croyances en une sorte de monstre hybride qui absorbe tout sur son passage et rend les hommes et les femmes captifs d’une religion à sens unique qui ressemble à une gigantesque idolâtrie et n’est autre qu’un athéisme déguisé sous un vernis socialo-philosophico-mystique.


A ceci vient s’ajouter un phénomène, qui n’est peut-être pas si nouveau, mais qui corrobore l’imminence de ce désastre annoncé : l’admiration sans borne de toute une frange du protestantisme à l’égard du pape François. Témoins ces quelques extraits d’articles récents :
« Tout a commencé avec un article au titre provocateur : Notre François à nous aussi par Timothy George, pasteur évangélique et théologien reconnu de l’université de Stanford » explique l’auteure de l’article Marie-Lucile Kubacki dans le magazine « La Vie » du 06 février 2014.
« Dans cette tribune, Timothy George explique les raisons de cet engouement. D’abord, le choix du nom : « Depuis la Réforme, la plupart des noms choisis par les papes : Pie, Clément, Léon, Urbain, même Benoît-résonnaient de manière pittoresque pour des oreilles non catholiques. Mais l’humble François d’Assise est un saint pour tout le monde. François a lancé un défi à l’Église de son temps, non pas en se conformant aux normes du monde, mais en revenant à Jésus, celui qui ne cherche pas à avoir un statut mais qui s’humilie, obéissant jusqu’à la mort, jusqu’à la croix (Phil 2, 5-11), explique Timothy George ». Puis l’auteur de l’article nous explique l’admiration du théologien par rapport à l’humilité du pape dans sa manière de s’habiller et de vivre…poursuivons cet article édifiant : « L’article de T. George n’a pas manqué de faire réagir, en premier lieu sur le site du magazine évangélique Christianity today où ce « papisme » ne fait pas que des émules. Point majeur de
Divergence, la question théologique du salut : « A cause du salut par les œuvres, les évangéliques ne peuvent pas tendre la main à François, écrit un commentateur. Nous pouvons certainement travailler ensemble sur de nombreuses questions et nous apprécions la tradition romaine (la plupart de nos croyances viennent de l’ère de l’église romaine), mais nous ne pouvons pas être évangéliques et croire que les athées se trouvent dans le ciel en raison de leurs bonnes œuvres […]. Pourquoi les non-catholiques devraient vouloir ou avoir besoin d’un « François » ? Cela me dépasse dit une commentatrice du site. Chaque confession chrétienne a ses propres leaders vers qui se tourner pour l’enseignement doctrinal et la direction spirituelle.
Malgré tout, les « déclarations d’amour » à l’intention du pape continuent à fleurir, comme celle d’un blogueur assez célèbre aux États-Unis, Zack Hunt, étudiant en théologie à l’université de Yale. Dans un article intitulé « Pourquoi les pasteurs protestants devraient faire attention à ce pape ». Il écrit : « Ce ne sera pas probablement une surprise, mais je suis un fan du pape François […]. Je ne me fais pas d’illusions sur le fait qu’il soit imparfait, mais quand il s’agit de la foi chrétienne et en particulier de suivre le Christ, il semble avoir tout compris, probablement plus que n’importe quel autre grand leader chrétien […]. »
Comment être surpris de cet engouement pour un homme qui affiche une telle (fausse) humilité et qui promet, en bon politicien et tacticien qu’il est (c’est un Jésuite !) des (soi-disant) réformes pour une Église qui a tant et tant abusé de son autorité durant des siècles ?
La séduction est plus que flagrante et bon nombre de chrétiens se sont laissé prendre au piège. Hélas ! Le réveil sera terrible pour le monde et ceux qui se laissent désormais tenter par les sirènes romaines.
« L’apparition de cet impie se fera, par la puissance de Satan, avec toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers, et avec toutes les séductions de l’iniquité pour ceux qui périssent parce qu’ils n’ont pas reçu l’amour de la vérité pour être sauvés. Aussi Dieu leur envoie-t-il une puissance d’égarement, pour qu’ils croient au mensonge, afin que tous ceux qui n’ont pas cru à la vérité, mais qui ont pris plaisir à l’injustice, soient condamnés. » (2 Thess. 2 :9-12) - (À suivre…)

Prochain article : « Du rôle secret joué par les différents réseaux du Vatican dans l’établissement de la Religion œcuménique mondiale ».
  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

➤ Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :

■ 1 - Écrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessous
■ 2 - Dans le menu déroulant, cochez Nom/URL
■ 3 - Saisissez votre prénom (ou pseudo) après l'intitulé Nom (Ne faites pas attention au mot " U R L " ! Écrivez simplement votre prénom)
■ 4 - Cliquez sur Publier commentaire

Merci à tous ♥ pour vos commentaires !