Valérie Shä Live Blog: Lettre de Tel Aviv par Christian Rémi


Accueil |Shabbat , 7ème jour : direct live & archives | Bibles Et Références | Livres | Non merci? | Ami-es catholiques  
Sauvé(e): puis-je perdre mon Salut? | Faire un don | Auteurs et relayeurs: comment bien faire? |


Serait-il possible que la France comprenne enfin qu’Israël n’est finalement pas “le problème” suscitant le terrorisme dans le monde?


lundi 5 mai 2014

Lettre de Tel Aviv par Christian Rémi





« Comme je suis comme Saint Thomas, je ne crois que ce que je vois. On me l’aurait raconté, je ne l’aurait pas cru. C’est donc ça Israël. Je comprends pourquoi le monde entier les déteste. »

  

Nous venons d’arriver à Tel Aviv. Nous devons déjà repartir, notre groupe ne reste ici que quelques heures et je le regrette déjà, même si Bethlehem, lieu de naissance de Jésus, est l’un des buts de mon voyage.

Je suis assis au café avec le groupe, et grâce la Wifi qu’on trouve dans tous les cafés et restaurants, j’ai écrit ce petit mot à l’attention des lecteurs de Dreuz info, ma source favorite du matin, et, je dois le dire, c’est eux qui m’ont donné envie de visiter la Terre Sainte.

Ce matin, il devait être 10 heures, les sirènes ont retenti. Mon cœur s’est arrêté, « nous sommes sous attaque du Hamas » me suis-je dit. « Évidemment, ils ne vont pas prévenir à l’avance ».

Devant moi, un vieux monsieur s’est levé comme un ressort. Mais au lieu de courir, il s’est immobilisé les bras le long du corps. Et autour de nous, les gens ont tous fait pareil. Le guide nous a dit de nous lever aussi.

Maintenant je me souviens, c’est la minute de silence pour les soldats israéliens morts pendant les guerres et pour les victimes du terrorisme. Israël s’est immobilisé. Je n’ai pas osé prendre une photo en pareil moment, mais celle que je vous envoie ressemble exactement à ce que je voyais depuis le café.

maxresdefault

A une exception près : de l’autre coté de la rue, sur le chantier d’un immeuble en construction, deux manutentionnaires ont continué à charger de gros cartons sur un diable. Ils ne se sont pas arrêté, ils n’ont pas respecté la minute de silence. Le contremaître lui, à quelques centimètres d’eux, était immobile. Indifférent. J’ai compris que ce sont des arabes israéliens. Les soldats morts, c’est pas leur affaire et leur comportement le dit bien.

Étonné de l’indifférence des israéliens, j’ai questionné mon guide. Il m’a répondu avec le sourire et son fort accent : « qu’ils continuent à manifester leur hostilité de cette façon, au moins ils ne font pas d’attentat ». Ainsi vivent les Israéliens : ils voient le bon coté à toute chose, rien ne semble pouvoir entamer leur bonne humeur et leur joie de vivre.

Deux heures avant, dans le car arrêté au feu rouge, j’ai observé un chauffeur de taxi qui sortait une poussette de son coffre. La cliente, une maman avec son bébé dans les bras, tentait de la déplier. Le chauffeur de taxi s’y est mis. En vain.

Au bout d’un moment, la maman à donné le bébé au chauffeur de taxi, qui s’est mis à le faire sautiller pour le bercer en lui souriant pendant que la maman s’occupait de la poussette. En près de 60 ans à Rouen, je n’ai jamais vu un pareil spectacle. Et pourtant, c’était si naturel.

Comme je suis comme Saint Thomas, je ne crois que ce que je vois. On me l’aurait raconté, je ne l’aurait pas cru. C’est donc ça Israël. Je comprends pourquoi le monde entier les déteste.
Le car est arrivé. Un dernier coucou aux lecteurs de Dreuz depuis la terre sainte ! Si j’ai le temps et le courage, je lirais vos commentaires ce soir dans ma chambre d’hôtel. Si vous avez des questions, n’hésitez pas.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Rémi pour Dreuz.info. (nom modifié à sa demande)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

➤ Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :

■ 1 - Écrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessous
■ 2 - Dans le menu déroulant, cochez Nom/URL
■ 3 - Saisissez votre prénom (ou pseudo) après l'intitulé Nom (Ne faites pas attention au mot " U R L " ! Écrivez simplement votre prénom)
■ 4 - Cliquez sur Publier commentaire

Merci à tous ♥ pour vos commentaires !