Valérie Shä Live Blog: Hérésies évangéliques 1/2 par Michelle d’Astier de la Vigerie | ©Valerie Sha Live Blog


Accueil |Shabbat , 7ème jour : direct live & archives | Bibles Et Références | Livres | Non merci? | Ami-es catholiques  
Sauvé(e): puis-je perdre mon Salut? | Faire un don | Auteurs et relayeurs: comment bien faire? |


Serait-il possible que la France comprenne enfin qu’Israël n’est finalement pas “le problème” suscitant le terrorisme dans le monde?


dimanche 2 août 2015

Hérésies évangéliques 1/2 par Michelle d’Astier de la Vigerie | ©Valerie Sha Live Blog


Source:   http://www.michelledastier.com/heresies-evangeliques-1-par-michelle-dastier-de-la-vigerie/



Relayé [?] par ©Valérie Sha Live Blog

Cet article pourrait apparaître comme un réquisitoire contre nos églises et nos pasteurs. Il n’en est rien ! C’est un réquisitoire contre un système ecclésial hérité en grande partie du catholicisme, et qui est devenu traditionnel au fil des siècles, glissant progressivement dans de nombreuses hérésies, sans même en avoir conscience. Mais nous arrivons au temps de la fin, et les Chrétiens, quelle que soit leur place officielle dans le Corps de Christ, qu’ils aient un titre ministériel ou soient considérés (par l’Establishment) comme des Chrétiens « lambda », vont devoir se positionner d’urgence. On ne peut plus boiter des deux côtés, et, à l’instar d’Elie, nous pouvons nous écrier:

1 Roi 18:21 Si l’Eternel est Dieu, allez après lui; si c’est Baal, allez après lui! Le peuple ne lui répondit rien…. (le feu de Dieu tombe sur l’autel dressé par Elie) 39: Quand tout le peuple vit cela, ils tombèrent sur leur visage et dirent: C’est l’Eternel qui est Dieu! C’est l’Eternel qui est Dieu!

Voyons les grandes hérésies  de nos églises, qui proclament avec arrogance être « sola scriptura »… malgré certaines évidences qu’elles en sont loin dans leur fonctionnement et dans leur enseignement.

Toutes les hérésies, ou presque, sont issues de notre héritage gréco-romain et de nos racines catholiques.
En me cognant à la virulence de certaines réactions « évangéliques », qui n’avaient au final pas grand chose d’angélique ni d’évangélique, j’ai compris que nous avions quantités de « vaches sacrées »  dans nos systèmes ecclésiaux, et que nous sommes aussi aveugles que les autres dénominations, dont nous détectons immédiatement les déviations scripturaires, en nous demandant comment elles peuvent être aussi aveugles sur ces déviations, sans réaliser que nous, nous le sommes tout autant!

Pourtant, la vérité, c’est lumineux, diront beaucoup. Il suffit d’ouvrir la Bible ! Ah bon ? Avec quel esprit ? Avec quel filtre ? Car on trouve toujours le moyen de faire dire à la Bible ce qu’elle ne dit pas pour peu que cela vienne renforcer notre façon de penser, nos « Pas touche ! », nos idoles doctrinales. Quand nous sommes barricadés dans nos convictions, nous ne laissons plus au Seigneur, directement ou via d’autres bouches, le moindre moyen de mettre par terre  nos fausses doctrines. Nos convictions religieuses sont quasiment toujours des idoles et n’ont pas grand chose à voir avec la véritable foi, qui nous rappelle par les Ecritures que nous ne connaissons qu’en partie, et que nous voyons tout comme au travers d’un miroir. (à l’époque, les miroirs renvoyaient des images floues !)

Aujourd’hui nous voyons au moyen d’un miroir, d’une manière obscure, mais alors nous verrons face à face; aujourd’hui je connais en partie, mais alors je connaîtrai comme j’ai été connu.

Oui, c’est Paul, qui avait eu dans le troisième ciel des « révélations excellentes », qui nous incite à une grande prudence en matière d’affirmations !
Commençons par un dogme que j’ai remis en question il y a plusieurs mois, ce qui m’a valu des réactions idolâtres ahurissantes: je me suis fait traiter, par des amis de longue date qui ont brutalement coupé les ponts comme si j’étais une pestiférée, de tas de  noms dont j’ignorais jusqu’au sens: sabellianisme, modélisme, branhamisme, unitarisme, etc. … Des mots appris dans les écoles bibliques pour fermer la bouche de tous ceux qui osent dire: « DIEU EST UN » !

Deutéronome 6:4
Ecoute, Israël ! l’Eternel, notre Dieu, est le seul Eternel.
Marc 12:29
Jésus répondit : Voici le premier (commandement) : Ecoute, Israël, le Seigneur, notre Dieu, est l’unique Seigneur;
Jean 10:30
Moi et le Père nous sommes un.

1– Dogme de la la Trinité…

Je ne vais pas revenir sur les cinq articles mis sur le sujet, avec de nombreux commentaires qui ont parfois demandé de longues recherches bibliques, notamment pour vérifier certaines traductions dans les textes grecs. Je renvoie juste le lecteur « courageux » ou simplement les amoureux de la vérité à :


Colossiens 2:8 : Prenez garde que personne ne fasse de vous sa proie par la philosophie et par une vaine tromperie s’appuyant sur la tradition des hommes, sur des principes élémentaires du monde, et non sur Christ.
Cette hérésie est probablement la source de presque toutes les autres hérésies, puisqu’elle donne à l’Église un « autre Jésus » (2Co 11:4), de fait, un « autre dieu ».

Celui-ci n’est pas à craindre: permissif et tolérant pour les évangéliques, un bébé attendrissant pour les cathos, il ne conduit pas à une sainte crainte de Dieu, au VÉRITABLE JÉSUS, mais au laxisme face à la sanctification exigée par l’Eternel dont «  les yeux sont trop purs pour voir le mal ». Dieu veut nous ramener à l’image de Christ – saints -,  Il a tout donné pour cela – d’où sa sévérité pour le pécheur qui ne se repent pas et qui se moque ainsi du prix payé par Christ pour le transformer et le sauver. Quand on a un «  autre Jésus », il est très facile de nous faire adopter un « autre Évangile », et même de nous faire recevoir « un autre esprit que celui que nous avons reçu ». (2Co 11:4 : Notons que Paul ne s’adresse pas à des «  Chrétiens de nom », mais à de vrais disciples, nés de nouveau, mais qui dévient pour avoir un évangile qui ne coûte pas la mort à soi-même et le renoncement à tout ce qui nous vient du monde, y compris du monde chrétien apostat.)

Pour  faire adopter un « autre Jésus » au peuple chrétien, l’acceptation comme fondement de la foi du dogme de la Trinité, quasiment par toutes les dénominations chrétiennes, et successivement depuis 16 siècles, s’est avérée l’arme la plus subtile et la plus efficace de Satan.

2 – LE CONCEPT DU « CORPS PASTORAL »

Le système pastoral, avec un petit pape par église, l’église étant devenue de ce fait un bâtiment et non plus des Chrétiens rassemblés (dans les maisons, comme au premier siècle) est en fait le système des «  Nicolaïtes » (Cf. Apoc 2:6 et 2:15), avec des pro (clergé) au-dessus des autres, et les fidèles (laïcs) en bas, système hérité du catholicisme (et des cultes païens).
D’un côté, les Nicolaïtes (= qui dominent le peuple) se mettent sur un piédestal et s’arrogent seuls le droit de conduire, de conseiller, d’enseigner le peuple: ils marginalisent ainsi les autres ministères, notamment celui des (vrais) prophètes et celui des (vrais) apôtres. Ils agissent donc en contradiction avec Ephésiens 4 où l’intervention des cinq ministères donnés par Dieu  à l’Eglise garantit  l’unité de la foi.

Il suffit de voir l’expansion de la première Église, et l’expansion actuelle du réveil dans les pays non contaminés par le système grec puis romain, pour comprendre que ni Dieu ni sa Parole n’ont changé, mais le système ecclésial occidental, lui, s’est sédentarisé, professionnalisé et il a donné au système pastoral une mission et une position auxquelles jamais les pasteurs n’ont été appelés et pour lesquelles ils ne sont pas équipés par Dieu !

BEAUCOUP DE PASTEURS – CHARGES OBLIGENT – SE SONT APPROPRIÉS LES ÂMES !

Je l’ai entendu maintes fois de mes oreilles : « ces âmes nous appartiennent », quand certains s’enfuyaient de leur bâtiment pour fréquenter une autre bergerie.

Ezéchiel 18:4
Voici, toutes les âmes sont à moi (L’Éternel); l’âme du fils comme l’âme du père, l’une et l’autre sont à moi; l’âme qui pèche, c’est celle qui mourra.
Quand on voit le morcellement actuel des assemblées dites évangéliques, dont la plupart sont de fait en « concurrence » les unes avec les autres pour s’approprier chacune le maximum d’âmes (et de dîmes !), on voit à quoi le système pastoral a conduit : le morcellement. Les fruits sont parlants . C’est pire que dans le monde !
De l’autre côté, les « fidèles »
(fidèles à qui ? à des murs ? à leurs habitudes ? à leur pasteur ?)
La très grande majorité d’entre eux sont passifs, démis et contents de l’être.

Jé 9:30 Des choses horribles, abominables, Se font dans le pays. 31 Les prophètes prophétisent avec fausseté, Les sacrificateurs dominent sous leur conduite, Et mon peuple prend plaisir à cela. Que ferez-vous à la fin ?

Avec le temps, et comme tout de même cela faisait désordre de ne voir que les pasteurs dans l’Église, nombre d’entre eux ont gonflé leur carte de visite en ajoutant « apôtre ». En Afrique, ils poussent comme les champignons, ces faux apôtres et ils envahissent nos cités… Bien dommage que les « confrères », les vrais appelés, ne dénoncent pas haut et fort ces loups, car leurs dégâts sont considérables. Mais  ce n’est pas réservé au seul milieu africain, loin de là. C’est juste plus caricatural et visible chez eux, du moins en général. Tant s’approprient le titre d’apôtre dès qu’ils ont fait construire deux ou trois bâtisses nommées églises, alors que l’apôtre, dans la Bible, lève et porte l’Eglise d’une ou plusieurs villes, sillonne souvent un ou plusieurs continents et n’est jamais rattaché à un bâtiment local dont les « fidèles »   le salarient.

Puis il y a tous ces pasteurs ou évangélistes qui se proclament prophètes, parce que cela fait accourir des foules avides d’une parole  « agréable à entendre et qui caresse les oreilles ». Tant de Chrétiens sont prêts à donner des sommes parfois extravagantes pour qu’on s’occupe « spécialement » d’eux ! Les loups n’ont qu’à se servir de ce système paganisé.

J’ai parlé de la contamination du nicolaïsme grâce au système pastoral dans mon livre «  les Renards dans la Vigne ». Quoi d’étonnant qu’un tel système soit vicié, en tout cas handicapé et porte des fruits bien limités, puisqu’il a été formaté depuis des siècles sur des bases grecques, avec un enseignement rempli d’erreurs subtiles mais pernicieuses et destructrices.

(Il est probable que les écoles bibliques sont depuis longtemps noyautées par des Francs Maçons, comme l’est l’Eglise catholique, comme le sont l’Eglise protestante et luthérienne, et on en voit les fruits actuels récents : certains pasteurs ont accepté de bénir les couples homosexuels).
Un corps sédentaire ?
Jésus a donné des ordres clairs et répétés pour ceux qui le suivraient et qui allaient être ses envoyés, c’est -à dire ses disciples dont le statut, désormais, serait d’être  des « voyageurs et ses ambassadeurs sur terre »

Héb 11:13 C’est dans la foi que tous ces gens sont morts sans avoir reçu ce qui leur avait été promis. Mais ils l’ont vu et salué de loin, et ils ont reconnu qu’ils étaient eux-mêmes étrangers et voyageurs sur la terre.
2Co 5:20 Nous faisons donc fonction d’ambassadeurs au nom du Christ, comme si Dieu adressait par nous cette invitation aux hommes : « C’est au nom du Christ que nous vous en supplions : soyez réconciliés avec Dieu.

Réservé aux apôtres ? Qui est ce « nous » ?

1 Tim 6:7  car nous n’avons rien apporté dans le monde, et il est évident que nous n’en pouvons rien emporter; 

Ce « nous », ce sont tous les disciples.
Ils ont reçu une mission:

Mt 28: 19 Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, 20 et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde.

Regardons cet ordre répété, tel un leitmotiv:

ALLEZ !

MT 10:
6-allez plutôt vers les brebis perdues de la maison d’Israël.
7 Allez, prêchez, et dites : Le royaume des cieux est proche.
Mt 22:9 Allez donc dans les carrefours, et appelez aux noces tous ceux que vous trouverez.
Mc 16 : 15 Puis il leur dit : Allez par tout le monde, et prêchez la bonne nouvelle à toute la création.
Mt 28:10 Alors Jésus leur dit : Ne craignez pas; allez dire à mes frères de se rendre en Galilée : c’est là qu’ils me verront.

Notons que selon la mission confiée, le champ d’action est plus ou moins grand, mais nulle part on ne voit Jésus ordonner à ses disciples de s’installer quelque part ! La seule fois où Il leur a demandé d’attendre sans bouger, cela a duré dix jours, et c’était dans un but bien précis:

Actes 1: 4 Comme il se trouvait avec eux, il leur recommanda de ne pas s’éloigner de Jérusalem, mais d’attendre ce que le Père avait promis, ce que je vous ai annoncé, leur dit-il; … 8 Mais vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre.
Voilà: Une puissance pour ALLER. Le témoignage commence par la famille, l’entourage immédiat, l’entourage élargi et jusqu’aux extrémités de la terre.

Pourtant, le corps pastoral sédentarisé considère avec un certain dédain les « itinérants », comme s’il s’agissait d’une sous-classe de ministères, des romanichels en quelque sorte !

Jésus était un itinérant, il n’est jamais resté longtemps à la même place, même quand les gens couraient après lui pour qu’il y reste, guérisse les malades et chasse les démons. Mais Il avait une urgence plus grande. D’abord le message du salut, immédiatement ensuite la délivrance :

Mc 1 37 Quand ils l’eurent trouvé, ils lui dirent : Tout le monde te cherche. 38 Allons ailleurs, leur répondit-il, dans les villages voisins ! Il faut que j’y apporte aussi mon message. Car c’est pour cela que je suis venu. 39 Et il partit à travers toute la Galilée : il prêchait dans les synagogues des Juifs et chassait les démons.

Notons que Jésus se servait de ce qui existait et qui était mis à sa disposition ! Il ne plantait pas sa tente !
D’aucuns diront: « Le bâtiment est un outil, un moyen pratique de réunir les gens… ».

C’est vrai À VUES HUMAINES. Mais chaque fois que l’on « aménage »  les ordres de Dieu en pensant que cela servira mieux les plans de Dieu, on aboutit à une perversion mortelle. Pour les gens, l’église ne peut être qu’un bâtiment, et être un « bon chrétien », c’est fréquenter ce bâtiment une ou plusieurs fois par semaine. Au lieu d’aller jusqu’aux extrémités de la terre, on « va à l’église pour le culte ». Au lieu d’avoir une communion quotidienne avec le Seigneur, on va une fois par semaine écouter une prédication, et éventuellement avaler un gobelet de jus de raisin. Au lieu de louer le Seigneur chaque jour, car Ses bienfaits se renouvellent chaque jour, la majorité de ceux qui se disent chrétiens vont une fois par semaine écouter une demi heure de louanges en répétant mécaniquement les paroles projetées sur un écran s’ils connaissent la musique !…
Voyons les ordres que Jésus  a donnés à ses disciples, à peine « convertis »

Lu 10:
1 Après cela, le Seigneur désigna encore soixante-dix autres disciples, et il les envoya deux à deux devant lui dans toutes les villes et dans tous les lieux où lui-même devait aller
2 Il leur dit : La moisson est grande, mais il y a peu d’ouvriers. Priez donc le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers dans sa moisson. 
Partez; voici, je vous envoie comme des agneaux au milieu des loups. 
4 Ne portez ni bourse, ni sac, ni souliers, et ne saluez personne en chemin. …. 
Dans quelque ville que vous entriez, et où l’on vous recevra, mangez ce qui vous sera présenté, 
9guérissez les malades qui s’y trouveront, et dites-leur : Le royaume de Dieu s’est approché de vous. … 
17 Les soixante-dix revinrent avec joie, disant : Seigneur, les démons mêmes nous sont soumis en ton nom. 
18 Jésus leur dit : Je voyais Satan tomber du ciel comme un éclair. 
19Voici, je vous ai donné le pouvoir de marcher sur les serpents et les scorpions, et sur toute la puissance de l’ennemi; et rien ne pourra vous nuire. 
20 Cependant, ne vous réjouissez pas de ce que les esprits vous sont soumis; mais réjouissez-vous de ce que vos noms sont écrits dans les cieux.
21 En ce moment même, Jésus tressaillit de joie par le Saint-Esprit, et il dit : Je te loue, Père, Seigneur du ciel et de la terre, de ce que tu as caché ces choses aux sages et aux intelligents, et de ce que tu les as révélées aux enfants. Oui, Père, je te loue de ce que tu l’as voulu ainsi.

Jésus a envoyé ses disciples prêcher dans les maisons, ne pas insister si on ne les y recevait pas, mais bénir celles qui les recevaient. Pas pour aller s’installer sur place en montant quatre murs pour réunir les gens le dimanche, en baptisant cela « église ». L’Église se trouve partout où deux ou trois sont réunis au nom de Jésus ! Bien sûr, cela n’empêchait pas les Chrétiens de se réunir tous ensemble et « d’un commun accord », notamment pour entendre les solides prédicateurs de l’évangile qu’étaient les apôtres…
Mais c’étaient tous les jours que les premiers Chrétiens se retrouvaient dans les maisons et communiaient ensemble en partageant le repas !

Actes 20: 8 Il y avait beaucoup de lampes dans la chambre haute où nous étions assemblés.

Oui, c’étaient des LAMPES … Ils étaient tous remplis de la lumière qu’est Jésus. C’étaient tous des VRAIS disciples de Christ ! (v 7)
Les sédentaires se créent leurs propres disciples sédentaires, et souvent empêchent ceux à qui Dieu dit: « VA !» d’aller. Je l’ai vécu ! Mais j’ai préféré obéir à Dieu qu’aux hommes. Tous ceux qui en font autant se heurtent souvent à l’intimidation et l’opposition de ce corps sédentaire, qui, comme Caïn à qui Dieu a ordonné d’être toujours en mouvement, a préféré se bâtir une ville qu’il a baptisée du nom de son fils Hénoc (sans doute pour assurer la pérennité !) – Gen 4:17. Notons que Hénoc signifie « dédié, consacré ». Consacré à qui ? Quand on lit la suite, on voit que toute la descendance de Caïn a été polluée par la haine meurtrière. La désobéissance de Caïn qui a préféré être sédentaire plutôt qu’obéir à Dieu (« Tu seras errant et vagabond sur terre ») a coûté cher à toute sa descendance ! À la septième génération après Caïn, Lemec était polygame et était un meurtrier enragé !
Et parfois, les hommes veulent se bâtir une tour, comme à Babel, avec des briques et du bitume, en pensant ainsi se préserver des jugements divins type déluge. Une unité humaine qui peut paraître solide et dont « rien ne peut empêcher qu’ils mènent à bien leur projet » (Gen 11), comme l’oecuménisme actuel dont nous reparlerons.
Se bâtir des villes, se bâtir une tour, ou simplement un bâtiment baptisé pompeusement « Maison de Dieu » alors que dans la Nouvelle alliance, le temple de Dieu, ce sont les disciples en marche, tout cela coûte fort cher. Nous en reparlerons aussi dans le point 6: « Le détournement des dîmes et des offrandes »
De même que pour empêcher les premiers disciples de se sédentariser, Dieu a envoyé une persécution qui les a contraints de s’enfuir de Jérusalem (= la maison de la paix) et d’obéir à sa parole : « Allez jusqu’aux extrémités de la terre faire de toutes les nations des disciples », de même Dieu va envoyer dans les derniers temps une persécution sur l’Église officialisée et visible, pour que les vrais disciples se lèvent et aillent dans la moisson ! C’est à notre porte !
3 – Ecoles bibliques ou déviationnistes ?
Parlons des écoles bibliques. Je n’en ai pas fait: c’est Dieu qui m’en a empêchée. Il m’a donné son enseignement en direct, dans la Bible. Je ne savais pas pourquoi, mais maintenant je comprends pourquoi. J’ai été sidérée de voir que dès que j’ai commencé à remettre en question le dogme de la Trinité, TOUS CEUX QUI SONT SORTIS D’ÉCOLES BIBLIQUES, sans exception, m’ont immédiatement opposé les déclarations des « Pères de l’Eglise », tous grecs, tous imprégnés de la pensée grecque. J’en ai été estomaquée. 
Pas un seul qui ait le reflexe de prendre sa Bible et demander au Seigneur ce que Lui, il en pensait ! Ils avaient vraiment été formatés, l’enseignement reçu est devenue une forteresse intellectuelle aussi fermée et barricadée que l’était Jéricho. La « Trinité » était une tradition séculaire qu’il ne fallait en aucun cas remettre en question.
De même que l’Eglise catholique a mis son Magistère au-dessus de la Bible – Il fait AUTORITÉ sur la Bible – , de même nos Églises évangéliques, sur plusieurs points doctrinaux, ont mis les « pères de l’Eglise » au-dessus de l’enseignement de Christ et des apôtres ! Ils ne s’en rendent même pas compte !
Et pourtant, ce terme, « PÈRES DE L’ÉGLISE » est en soi aberrant, face à la Bible. Notre foi est-elle bâtie sur le Roc, sur celui qui est l’alpha et l’oméga, le premier ou le dernier ? Ou bien sur les dires et écrits philosophiques d’hommes à qui Dieu n’avait pas confié les Ecritures?
N’est-ce pas en sus une désobéissance flagrante à un commandement de Christ ?
Matthieu 23:9
Et n’appelez personne sur la terre votre père; car un seul est votre Père, celui qui est dans les cieux.
On peut toujours dire que ce n’est qu’une façon de parler et de respecter ces « penseurs », il n’en reste pas moins que c’est une désobéissance à Christ, qui est tout, sauf anodine. Jésus a dit: « Celui qui m’aime obéit à mes commandements », et Paul dit que « celui qui n’aime pas Christ est anathème »  (= maudit).
Non, ce n’est pas anodin du tout. La preuve en est: des dérapages doctrinaux qui sont devenus au fil du temps des hérésies majeures !
Et pour cause ! Car les  « pères  de l’Église »  ne sont que des hommes, non mandatés par Dieu pour rajouter à sa Parole. Cela veut dire que nos églises ont été bâties par des hommes et non par Christ. La véritable Église n’a qu’un seul Père, une seule « pierre angulaire » qui tient tout le reste: Jésus-Christ !
C’est la vérité: le système ecclésial  fondé en grande partie par Constantin, et qui est considéré comme « la Chrétienté », enveloppe, de fait, toutes les dénominations. C’est un système humain, pas divin. Ce qui n’a pas été bâti par Dieu va s’effondrer.
Nos écoles bibliques sont infestées par la pensée grecque, pas par la pensée de Dieu, une pensée, à l’époque, infestée par le polythéisme. On se souvient de Paul se retrouvant dans une agora grecque (les Grecs aimaient discuter à perte de journée, notamment sur la sémantique, la philosophie, la mythologie…). Lisons de près tout ce qu’il dit. C’est majeur:
Acte 17 : 22 Paul, debout au milieu de l’Aréopage, dit : Hommes Athéniens, je vous trouve à tous égards extrêmement religieux. 23 Car, en parcourant votre ville et en considérant les objets de votre dévotion, j’ai même découvert un autel avec cette inscription : A un dieu inconnu ! Ce que vous révérez sans le connaître, c’est ce que je vous annonce. 24 Le Dieu qui a fait le monde et tout ce qui s’y trouve, étant le Seigneur du ciel et de la terre, n’habite point dans des temples faits de main d’homme;25 il n’est point servi par des mains humaines, comme s’il avait besoin de quoi que ce soit, lui qui donne à tous la vie, la respiration, et toutes choses. 26 Il a fait que tous les hommes, sortis d’un seul sang, habitassent sur toute la surface de la terre, ayant déterminé la durée des temps et les bornes de leur demeure; 27 il a voulu qu’ils cherchassent le Seigneur, et qu’ils s’efforçassent de le trouver en tâtonnant, bien qu’il ne soit pas loin de chacun de nous, 28 car en lui nous avons la vie, le mouvement, et l’être. C’est ce qu’ont dit aussi quelques-uns de vos poètes : De lui nous sommes la race. 29 Ainsi donc, étant la race de Dieu, nous ne devons pas croire que la divinité soit semblable à de l’or, à de l’argent, ou à de la pierre, sculptés par l’art et l’industrie de l’homme. 30 Dieu, sans tenir compte des temps d’ignorance, annonce maintenant à tous les hommes, en tous lieux, qu’ils aient à se repentir, 31 parce qu’il a fixé un jour où il jugera le monde selon la justice, par l’homme qu’il a désigné, ce dont il a donné à tous une preuve certaine en le ressuscitant des morts.
«  À un dieu inconnu ! Ce que vous révérez sans le connaître, c’est ce que je vous annonce. » 

C’est exactement ce qui se passe dans nos temps d’apostasie. Nous sommes face à un « peuple de Dieu », très religieux, et qui révère un Dieu inconnu, parce qu’il ne Le connaît pas ! Forcément, si ses leaders eux-mêmes, pour beaucoup, ne connaissent pas le véritable Dieu et transmettent la vénération d’un dieu inconnu trinitaire créé par des « Pères »  grecs, ceux qui les écoutent doivent avoir vraiment reçu l’amour de la vérité pour rencontrer Celui qui EST la vérité, Jésus Christ, unique Seigneur, unique Père Éternel, unique Créateur.
C’est justement ce que Paul rappelle aux Grecs:
24 Le Dieu qui a fait le monde et tout ce qui s’y trouve (Jésus), étant le Seigneur du ciel et de la terre (Jésus), … 26 Il a fait que tous les hommes, sortis d’un seul sang, habitassent sur toute la surface de la terre,…(Jésus) 27 il a voulu qu’ils cherchassent le Seigneur (Jésus), et qu’ils s’efforçassent de le trouver en tâtonnant, bien qu’il ne soit pas loin de chacun de nous, 28 car en lui nous avons la vie, le mouvement, et l’être.(Jésus)

4 – L’INFAILLIBILITÉ « PASTORALE » 
Ce sont les VRAIS apôtres et les VRAIS prophètes qui sont vraiment mandatés par Dieu pour dénoncer les hérésies, parce que Dieu leur donne une acuité spirituelle particulière : on les a fait taire durant des siècles, l’esprit de Jézabel (la tueuse de prophètes, la tueuse de vérité), ayant infesté toutes les Églises, malgré les avertissements solennels de Dieu en Apocalypse 2 et 3 ! Mais on les fait tout autant taire aujourd’hui, car une des caractéristiques qui les accompagne, ce ne sont pas les succès d’estrade, c’est le rejet et la persécution par la calomnie ! En tout cas, comme affirmé par Jésus, ils sont rejetés dans leur pays !
Le système pastoral qui fait du pasteur qui y adhère*, de fait, la tête de son « église locale » (en lieu et place de Christ) conduit à une forme de rigidité orgueilleuse camouflée derrière ce que j’ai appelé, à force de le constater chez beaucoup : « l’ONCTUOSITÉ CONDESCENDANTE PASTORALE ». Un de mes amis messianiques me faisait remarquer que le fait de se mettre AU-DESSUS du corps de Christ conduisait bien des pasteurs à se considérer comme dépositaires d’une :
«  infaillibilité pastorale »

* Je le répète: je ne parle évidemment pas des innombrables et humbles bergers appelés de Dieu qui œuvrent souvent dans une grande discrétion, parfois dans des endroits difficiles, pour sauver des âmes et libérer des captifs. Je parle de ceux qui adhèrent à l’Establishment et qui font de leur titre de pasteur un signe de supériorité spirituelle.
Tant qu’à s’asseoir sur les racines de Constantin, il faut le faire jusqu’au bout ! Donc ils ont recopié, dans les faits, « l’infaillibilité », ce qui donne à beaucoup une nuque raide et l’incapacité de se remettre en cause.
Et c’est bien le corps le plus rigide qui soit lorsqu’on ose remettre en question le système ecclésial qui l’élève (socialement!), le sacralise et le fait vivre, et de fait, lorsqu’on remet en question l’existence même d’un tel corps. (J’ai rappelé plusieurs fois qu’un corps indépendant dans un corps, c’est un cancer.). Dans le Nouveau Testament, il n’est fait mention que d’un corps: le corps de Christ !
Voici encore un rajout hérétique ! Aucune « pastorale » dans la Bible, mais des disciples réunis, femmes comprises.
Avant la Pentecôte: (Acte 1:14) Tous d’un commun accord persévéraient dans la prière, avec les femmes, et Marie, mère de Jésus, et avec les frères de Jésus.
Après la Pentecôte:
Actes 4 : 31 Quand ils eurent prié, le lieu où ils étaient assemblés trembla; ils furent tous remplis du Saint-Esprit, et ils annonçaient la parole de Dieu avec assurance.
32 La multitude de ceux qui avaient cru n’était qu’un cœur et qu’une âme.
On en est bien loin, même si, dans les « pastorales », à cause de la bonté de Dieu, l’onction peut descendre des cieux. À quand les réunions de prophètes et de docteurs jeûnant  pour chercher la face de Dieu et savoir qui Dieu a mis à part pour le servir et pour quelle mission précise ? (Acte 13:2: … le Saint-Esprit dit : Mettez-moi à part Barnabas et Saul pour l’œuvre à laquelle je les ai appelés.)
Le système pastoral emprunté du catholicisme conduit obligatoirement à détourner les dîmes – strictement réservées dans la Bible pour porter les ministères qui enseignent et qui vont amener l’évangile partout (Gal 6:6) – , dîmes détournées pour construire des bâtiments onéreux, souvent à la gloire de l’homme, et pour salarier des ministères sédentaires dont beaucoup devraient effectuer un travail dans le civil car ce système ecclésial, sous le coup des lois en vigueur concernant les associations dans chaque pays, donc de fait sous le contrôle des païens, leur vole le temps qu’ils devraient consacrer aux brebis. Ou bien, il leur en reste bien peu, et certainement pas du plein temps (donc, forcément, quasiment jamais ce qui demande beaucoup de temps: les délivrances,  les visites aux fidèles…, (sauf les « grosses dîmes » qu’il faut ménager  – charges financières obligent -, la plupart du temps au détriment des souffrants et des pauvres de la « paroisse » ) !
Sans compter que ce contrôle étatique, agréé par un système ecclésial fragile qui craint les représailles politiques, freine considérablement l’évangélisation dans nos pays « développés » : Il y a longtemps qu’au nom de la « laïcité », cette religion franc-maçonnique, il est interdit d’évangéliser dans les lieux publics, les écoles, les hôpitaux, les prisons… Et ne parlons pas des compromis faits avec la Parole pour l’adopter à l’air du temps, pour ratisser plus large !
Nous faisons exactement comme la première Église qui,  pour avoir la protection de l’empereur Constantin – et le cadeau de palais somptueux -, a perdu son âme par cette alliance politique. De même nos Églises officielles d’aujourd’hui, pour avoir la paix, ne sont plus « la colonne et l’appui de la vérité », mais par crainte de perdre leur simili-liberté d’exister et pour éviter les persécutions administratives (Satan est un virtuose pour accabler les systèmes chrétiens visibles de normes et de contrôles), n’élèvent plus que des protestations molles face aux lois iniques qui s’accumulent les unes après les autres.
Oui, nos Eglises institutionnalisées, je n’ai pas peur de le dire, ont vendu leur âme !
5 – La doctrine de la « couverture pastorale »,
Doctrine récente, non biblique (réf ???), tout droit issue de l’esprit de contrôle de Jézabel, et qui donne une sorte de monopole au corps pastoral pour tout contrôler.
Notre couverture, c’est la « prière des saints », et notre seul et unique vrai berger, c’est Christ (Ps 23 – Jn 10).
Ceux que Dieu appelle comme pasteurs sont des bergers délégués ou, comme l’avait reçu notre amie Lily, des « chiens de bergers » (Lire : http://www.michelledastier.com/bon-berger-chiens-de-berger-et-mercenaires-par-lily/) . S’ils n’ont pas un cœur de berger et s’ils se paissent eux-mêmes, ce sont des boucs, des mercenaires ou des loups (Ez 34, Jn 10, et Mt 25). Ils ne couvrent personne spirituellement, car un titre de pasteur est strictement sans valeur aux yeux de Dieu s’il ne sert qu’à élever l’homme au lieu d’élever Christ seul: ils sont appelés à être des serviteurs, non des directeurs, non des « couvertures spirituelles », doctrine pompeuse qui fait remplacer Dieu par l’homme ! Pas grande différence au final de l’esprit qui fait du pape catho celui qui peut déterminer qui va aller au ciel et qu’on peut donc canoniser.
Regardons en face ce qu’amène cette soi-disant « couverture pastorale » : une sorte de « droit divin » pour un homme qui détermine quelle est l’œuvre, le ministère, voire le mariage, le travail, le voyage, … qui peuvent être agréés par lui -« l’homme de Dieu »-, alors même que la plupart du temps, ils ne cherchent pas à consulter le Seigneur, préférant se fier à ce qu’ils voient et croient savoir.
Cela entraîne toutes sortes d’abus, aujourd’hui tout aussi omniprésents dans nos églises qu’ils l’ont été dans l’Église catholique qui entendait régir jusqu’à la vie privée des gens ! Bien sûr que la « couverture pastorale » existe : quand des pasteurs prient de tout cœur pour quelqu’un ! Ils peuvent aussi donner de bons conseils, (quand ils prennent le temps de consulter Dieu aussi longtemps qu’il le faut pour obtenir la réponse divine, et, bien sûr, les Ecritures). Mais ceci n’est pas l’apanage des pasteurs, mais de tout chrétien mature et disciple.
Cela fait partie de la mission pastorale, POUR PROTÉGER, mais certainement pas pour mettre un poids de contrôle sur toute œuvre ou ministère que Dieu a préparé d’avance et dans lesquels eux n’ont rien à faire, car c’est l’affaire de Dieu. Ministères ou œuvres n’ont pas à être reconnus par un homme parce qu’il porte l’étiquette de « pasteur », mais reconnus à leurs fruits, selon Mt 7. Mais le ministère d’encouragement est toujours le bienvenu, qu’il vienne d’un pasteur, d’un autre ministère, d’un disciple ou d’un groupe de disciples, quand ceux-ci ont consulté le Seigneur et reçu l’attestation que l’initiative venait de Dieu. Et bien sûr, le contraire est tout aussi vrai. Nous avons le devoir de mettre en garde une personne qui s’apprête à s’engager dans une aventure, même si elle prétend que Dieu lui a donné de multiples confirmations, si l’Esprit de Dieu atteste à notre esprit que la personne s’entête dans un projet qui lui sera funeste. Et l’entêtement peut provoquer de fausses « confirmations divines ». Le roi Achab s’est entendu dire par 400 prophètes – quatre cents VRAIS PROPHÈTES ! (tous les faux avaient été égorgés par Elie) – qu’il pouvait monter à  Ramoth, alors que c’était un esprit de mensonge qui s’était emparé de ces prophètes, avec la permission de Dieu, simplement parce qu’Achab ne voulait pas la vérité mais voulait entendre que Dieu était d’accord avec son projet ! (2Ch 18)
On voit de même quantité « d’hommes de Dieu » se lancer dans des projets insensés, en particulier des projets immobiliers, en affirmant que c’est Dieu qui le leur a ordonné et qu’ils ont eu quantités de confirmations en provenance des frères !
Mais ce que l’on voit, quelques années plus tard, c’est un projet jamais amené à terme, et une assemblée dispersée, parce qu’elle a été pressurée et parfois certains membres ruinés !
Il y a ceux qui se repentent. Il y a ceux qui s’entêtent en mettant toujours sur d’autres la faute, pour expliquer pourquoi le projet que « Dieu leur avait ordonné » n’a jamais vu le jour. Que de gâchis financiers, que de personnes spoliées, pour satisfaire des ambitions humaines !
Les hommes auront toujours tendance à ne reconnaître que ceux qui font partie de leur cénacle ou de leur clan, pas ceux qu’ils considèrent comme des microbes ou des nains spirituels. Oui mais justement, Dieu choisit les faibles choses du monde pour confondre les fortes afin que Lui seul soit glorifié. Même le prophète Samuel, qui pourtant marchait sans cesse avec Dieu et entendait clairement ses directives, s’y est trompé.
1 Samuel 16:7
Et l’Eternel dit à Samuel : Ne prends point garde à son apparence et à la hauteur de sa taille, car je l’ai rejeté. L’Eternel ne considère pas ce que l’homme considère; l’homme regarde à ce qui frappe les yeux, mais l’Eternel regarde au cœur.
Psaumes 33:13
L’Eternel regarde du haut des cieux, Il voit tous les fils de l’homme;
Et pourtant des hommes impudents pensent qu’eux voient au cœur des hommes et qu’ils ne peuvent se tromper !
Ne parlons pas du fait que Dieu, dans sa sagesse, ne confierait pas à un homme, qui a un appel local, avec un champ de vision et d’action géographiquement restreint, à « couvrir » celui qu’il appelle avec un cœur d’apôtre, de prophète, ou d’évangéliste, à sillonner des continents.
J’ai vraiment pu éprouver cette aberration dans certaines églises locales auxquelles je m’étais jointe, quand je m’entendais dire par des hommes d’église (locale!): « Le devoir d’un disciple, c’est de venir et d’œuvrer dans l’Eglise locale », alors que je venais de m’entendre dire par Dieu, directement: «  Je t’envoie jusqu’aux extrémités de la terre », et de voir les portes s’ouvrir miraculeusement pour aller effectivement un peu partout dans le monde !
Cela donne des dialogues de sourds ! Car la vision de trois ministères sur les cinq, c’est le monde (« votre champ, c’est le monde »), alors que la vision du ministère pastoral va rarement au-delà d’un village ou d’un quartier de ville.
La fausse doctrine de la « couverture pastorale » a étouffé et étouffe toujours une grande majorité d’initiatives individuelles, qui pourtant venaient bien de Dieu. Elle a écrasé nombre d’appels, ou a persécuté méchamment ceux qui, pour obéir à Dieu, se levaient « sans leur bénédiction » : je suis bien placée pour connaître les dérives de cette fausse doctrine, et la méchante persécution qui peut en sortir, au lieu d’un soutien accompagné d’un amour véritable et de l’humilité qui doit accompagner tout ministère aîné.
Au contraire, la doctrine de « la couverture pastorale » permet aux pasteurs de se glorifier de ce qu’ils n’ont pas fait et de s’attribuer tout le mérite quand l’œuvre ou le ministère, « agréé par eux », réussit …
Bien sûr qu’un vrai pasteur a le devoir de mettre en garde les brebis qui lui sont confiées s’il les voient se mettre en danger ! David avait un cœur de pasteur et arrachait les brebis de la gueule d’un lion ! Bien sûr qu’il a aussi en charge d’aller chercher les brebis perdues du dehors, et de les nourrir. Mais la nourriture qu’ils leur donneront sera toujours celle qui est adaptée aux nourrissons spirituels. Dieu a mandaté quatre autres ministères pour transformer ces nourrissons en disciples matures.

Le système pastoral – et pour cause – forme bien peu de disciples. Nos églises sont le plus souvent des nurseries, qui se transforment vite en hôpitaux remplis d’handicapés spirituels, et qui terminent parfois en mouroirs !

Heureusement, nous sommes dans le temps prophétisé par Christ:

Jn 10:2…

Celui qui entre par la porte (de la bergerie) est le berger des brebis. 3 Le portier lui ouvre, et les brebis entendent sa voix; il appelle par leur nom les brebis qui lui appartiennent, et il les conduit dehors. 4 Lorsqu’il a fait sortir toutes ses propres brebis, il marche devant elles; et les brebis le suivent, parce qu’elles connaissent sa voix. 5 Elles ne suivront point un étranger; mais elles fuiront loin de lui, parce qu’elles ne connaissent pas la voix des étrangers.
6 Jésus leur dit cette parabole, mais ils ne comprirent pas de quoi il leur parlait.
7 Jésus leur dit encore : En vérité, en vérité, je vous le dis, je suis la porte des brebis. 8 Tous ceux qui sont venus avant moi sont des voleurs et des brigands; mais les brebis ne les ont point écoutés. 9 Je suis la porte. Si quelqu’un entre par moi, il sera sauvé; il entrera et il sortira, et il trouvera des pâturages.10 Le voleur ne vient que pour dérober, égorger et détruire; moi, je suis venu afin que les brebis aient la vie, et qu’elles soient dans l’abondance.
11 Je suis le bon berger. Le bon berger donne sa vie pour ses brebis. 12 Mais le mercenaire, qui n’est pas le berger, et à qui n’appartiennent pas les brebis, voit venir le loup, abandonne les brebis, et prend la fuite; et le loup les ravit et les disperse. 13 Le mercenaire s’enfuit, parce qu’il est mercenaire, et qu’il ne se met point en peine des brebis. 14 Je suis le bon berger. Je connais mes brebis, et elles me connaissent, 15 comme le Père me connaît et comme je connais le Père; et je donne ma vie pour mes brebis.
Puisse Dieu préserver les vrais bergers: les temps à venir risquent de secouer très fort et de faire s’effondrer le système bien huilé qui a permis de rattacher les fidèles à des hommes, au lieu de les rattacher à Christ seul:
1Co 6:17 Mais celui qui s’attache au Seigneur est avec lui un seul esprit.
Paul a dit auparavant:
Prendrai-je donc les membres de Christ, pour en faire les membres d’une prostituée ? Loin de là ! 16 Ne savez-vous pas que celui qui s’attache à la prostituée est un seul corps avec elle? Car, est-il dit, les deux deviendront une seule chair.
Bien sûr, il parlait avant tout d’une alliance charnelle avec une femme prostituée. Mais, dans la Bible, la prostitution spirituelle est souvent comparée à la prostitution physique. Il est aussi une Église prostituée, en train de devenir, via l’œcuménisme dont nous parlerons plus loin, la « grande prostituée », Babylone la grande, mentionnée en Apocalypse 17:15 et dont Apocalypse 18 déclare:
4 Et j’entendis du ciel une autre voix qui disait : Sortez du milieu d’elle, mon peuple, afin que vous ne participiez point à ses péchés, et que vous n’ayez point de part à ses fléaux. 5 Car ses péchés se sont accumulés jusqu’au ciel, et Dieu s’est souvenu de ses iniquités. 6 Payez-la comme elle a payé, et rendez-lui au double selon ses oeuvres. Dans la coupe où elle a versé, versez-lui au double. 7 Autant elle s’est glorifiée et plongée dans le luxe, autant donnez-lui de tourment et de deuil. Parce qu’elle dit en son coeur : Je suis assise en reine, je ne suis point veuve, et je ne verrai point de deuil ! 8 A cause de cela, en un même jour, ses fléaux arriveront, la mort, le deuil et la famine, et elle sera consumée par le feu. Car il est puissant, le Seigneur Dieu qui l’a jugée.
6 – LE DÉTOURNEMENT DES DÎMES ET L’ÉVANGILE DE PROSPÉRITÉ
C’est ce système pastoral qui contraint les pasteurs à se laisser voler leur mission principale – le salut des âmes- , et à se laisser  dévorer leur temps par l’administration, la comptabilité, les enregistrements audio ou vidéo, parfois les éditions (oh, combien éprouvent le besoin de se faire un nom !), et des programmes humains destinés à « faire tourner la boutique », et bien sûr quelques RV « pastoraux » incontournables, telles les pastorales locales, régionales ou nationales, ou  avec certains fidèles qui viennent les consulter pour un oui ou un non (ce sont souvent les mêmes !) et se donner ainsi l’illusion d’être très occupés: pourtant, spirituellement, la plupart de ces assemblées n’avancent pas, voire régressent et tombent dans l’apostasie pour remplir les rangs, car les véritables brebis du Seigneur s’en échappent en réalisant que la nourriture y est de plus en plus insipide ou empoisonnée. C’est au final – coût des salaires, de la construction, de l’équipement technique et d’entretien oblige -, non le Royaume, mais le bâtiment qu’il faut remplir par tous les moyens, y compris par des messages lénifiants, pas dérangeants et rassurants… mais qui mènent à la mort et non à la vie.
Cela conduit aujourd’hui à des dérives parmi les plus dramatiques et abominables que l’Eglise ait jamais connues, et notamment à l’évangile de prospérité : le seul objectif de ses « promoteurs » étant de se remplir personnellement les poches et de planer orgueilleusement au-dessus de mega churchs, remplis de faux chrétiens attirés comme par un aimant par ces « paroles trompeuses » (2P2) qui leur laissent entendre que Dieu veut leur prospérité financière sur terre (des trésors sur terre et non dans le ciel) et qu’Il va la leur donner pour qu’ils puissent vivre luxueusement. Peu importe que Jésus ait dit qu’il serait très difficile à un riche d’entrer dans le Royaume !
1Ti 6: 8 si donc nous avons la nourriture et le vêtement, cela nous suffira. 9 Mais ceux qui veulent s’enrichir tombent dans la tentation, dans le piège, et dans beaucoup de désirs insensés et pernicieux qui plongent les hommes dans la ruine et la perdition. 10 Car l’amour de l’argent est une racine de tous les maux; et quelques-uns, en étant possédés, se sont égarés loin de la foi, et se sont jetés eux-mêmes dans bien des tourments.
11 Pour toi, homme de Dieu, fuis ces choses, et recherche la justice, la piété, la foi, la charité, la patience, la douceur.
Y en aura-t-il un seul sauvé, parmi les adeptes de ce faux évangile qui pourtant gagne du terrain dans le monde entier, les hommes des derniers temps, comme l’avait prophétisé Paul, étant « amis de l’argent » et « aimant le plaisir plus que Dieu » ?
La base  de cette doctrine ? « Dieu veut que tu prospères à tous égards ».
D’un verset, additionné de quelques autres sortis de leur contexte,  on a fait un « autre évangile, démoniaque et qui relève en fait de 2P 2: « par cupidité ils vous exploiteront au moyen de paroles trompeuses… ». J’en ai fait un livre et plusieurs articles sur le sujet sont sur le blog. Entre autres:

Donc je ne vais pas m’étendre sur cette hérésie tragique, mais dont la racine était déjà bien arrimée avec le détournement des dîmes et offrandes par le « corps pastoral » pour se bâtir leur petit empire local.
7 – LA THÉOLOGIE DU REMPLACEMENT
J’aurai dû mettre cette hérésie en premier, car c’est bien là la racine de toutes nos déviations. Depuis que  l’Eglise a été coupée de l’olivier franc, la sève de la vérité a du mal à monter dans les branches entées que nous sommes, et les tentacules du mensonge ont pu s’étendre sans entrave !… Car la réforme n’a pas touché à cela, nos traductions bibliques non plus, malgré l’avertissement de Paul:
Eph 6:20. Vous avez été édifiés sur le fondement des apôtres et des prophètes, Jésus-Christ lui-même étant la pierre angulaire.
et de Pierre:
2P 3:1 Dans l’une et dans l’autre je cherche à éveiller par des avertissements votre saine intelligence, 2 afin que vous vous souveniez des choses annoncées d’avance par les saints prophètes, et du commandement du Seigneur et Sauveur, enseigné par vos apôtres, …. 17 Vous donc, bien-aimés, qui êtes avertis, mettez-vous sur vos gardes, de peur qu’entraînés par l’égarement des impies, vous ne veniez à déchoir de votre fermeté. 
Pas la moindre place là-dedans pour des Pères grecs, encore moins un empereur grec impie et adorateur du soleil, qui a apporté « un autre évangile, un autre Jésus et un autre esprit » (2Co 11:4), autre évangile qui a pu perdurer durant des siècles, et encore aujourd’hui, car le Vatican puis la compagnie d’Ignace de Loyola, ont éliminé, souvent en les faisant brûler vifs, tous ceux qui osaient remettre en question ses dogmes apostats.
Aujourd’hui, le Vatican ne les brûle plus vifs (on estime à plusieurs dizaines de millions les assassinés par le Vatican au cours des siècles), il a trouvé un moyen bien plus subtil et séduisant de rallier le monde entier sous son enseignement hérétique: l’œcuménisme. Nous en parlerons plus loin.

Voyons la traduction la plus courante de Romains 11:17 (Sgd)

Mais si quelques-unes des branches ont été retranchées, et si toi, qui étais un olivier sauvage, tu as été enté à leur place, et rendu participant de la racine et de la graisse de l’olivier,
Nulle part ailleurs le terme grec «  EN » n’est traduit par « À LEUR PLACE ». Car ce mot grec veut dire exactement le contraire: « PARMI ».
Trahison bien significative de l’esprit qui rôde en arrière-plan : l’antisémitisme.
La Second 21 a rétabli la juste traduction:
Mais si quelques-unes des branches ont été coupées et si toi, qui étais un olivier sauvage, tu as été greffé parmi les branches restantes et tu es devenu participant de la racine et de la sève de l’olivier,
Les seules bonnes bases, la seule bonne racine, c’est dit à plusieurs reprises, ce sont les apôtres et les prophètes, donc toutes les écritures confiées au peuple juif et à lui seul, celles dont il est dit:
2 Tim 3:16 Toute Ecriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, 17 afin que l’homme de Dieu soit accompli et propre à toute bonne oeuvre.
2 P 1:18 Et nous avons entendu cette voix venant du ciel, lorsque nous étions avec lui sur la sainte montagne. 19 Et nous tenons pour d’autant plus certaine la parole prophétique, à laquelle vous faites bien de prêter attention, comme à une lampe qui brille dans un lieu obscur, jusqu’à ce que le jour vienne à paraître et que l’étoile du matin se lève dans vos coeurs; 20 sachant tout d’abord vous-mêmes qu’aucune prophétie de l’Ecriture ne peut être un objet d’interprétation particulière, 21 car ce n’est pas par une volonté d’homme qu’une prophétie a jamais été apportée, mais c’est poussés par le Saint-Esprit que des hommes ont parlé de la part de Dieu.
Le dimanche en lieu et place du shabbat, et toutes les autres fêtes chrétiennes: Pentecôte, Pâques, etc, ont été décalées pour ne pas coïncider avec les fêtes juives. Volonté délibérée de la part de Constantin de changer « les temps et la loi » (Dan 7:25) pour couper l’Église romaine de ses racines messianiques…
Le protestantisme a gardé ces changements hérétiques et est entré de plein fouet dans la DOCTRINE DU REMPLACEMENT. L’Église, dans son ensemble, et depuis des siècles, est antisémite et s’est avérée au cours des âges, toutes dénominations confondues, la pire persécutrice des Juifs, même si – à l’instar de Jézabel-, elle faisait toujours exécuter ses sévices et génocides via des civils (Hitler, entre autres, dans une Allemagne abreuvée aux écrits antisémites de Luther).
Cela a aussi fait éliminer, malgré les sévères avertissements de Jésus en Matthieu 5, le garde-fou qu’est la Thora qui nous ramène toujours au coeur de la loi divine, à l’obéissance et à une sainte crainte de Dieu. D’où un « peuple de Dieu » qui « fait ce qui lui semble bon », qui marche dans l’iniquité en pensant que, Dieu étant bon – au final, tous seront sauvés.
Et c’est aujourd’hui l’Église du « On n’est plus sous la loi  !», celle d’une fausse liberté en Christ qui permettrait au Chrétien de faire ce qui lui plaît, celle de faux chrétiens qui n’ont jamais été confrontés à la sainteté et à la majesté divine, une Église apostate dont le signe le plus évident est l’absence de crainte de Dieu et la permissivité face au péché.
Ah ! La théologie du remplacement ! Quand elle ne marginalise pas ou ne relativise pas l’Ancien Testament, elle s’approprie toutes les promesses faites à Israël D’ABORD et pour beaucoup réservées à Israël SEUL, qui en a payé le prix fort !
Rms 9:… mes frères, ….4 qui sont Israélites, à qui appartiennent l’adoption, et la gloire, et les alliances, et la loi, et le culte, et les promesses, 5 et les patriarches, et de qui est issu, selon la chair, le Christ, qui est au-dessus de toutes choses, Dieu béni éternellement. Amen !
Non seulement on les a massacrés au cours des millénaires car ils apportaient la loi de Dieu dans le monde, et Christ (la lumière dont les ténèbres ne veulent pas, y compris les ténèbres ecclésiales), mais la chrétienté apostate veut même leur voler: «  l’adoption, et la gloire, et les alliances, et la loi, et le culte, et les promesses,  et les patriarches,.. »
9782916539249On en a beaucoup parlé ici… Dieu merci, une « église messianique se lève » (en référence à un livre que tous devraient lire)
Nos Églises ont escamoté la loi, la Thora, pour instaurer leurs propres lois, et de préférence, plus de lois du tout, sauf celles qui les arrangent: les dîmes, le culte, les 50 minutes de prédication hebdomadaire.
Et chacun fait ce qui lui semble bon:
Juges 17:6 En ce temps-là, il n’y avait point de roi en Israël. Chacun faisait ce qui lui semblait bon.
Juges 21:25 En ce temps-là, il n’y avait point de roi en Israël. Chacun faisait ce qui lui semblait bon.

Quel effroyable déchirement quand ils se trouveront à la porte du Royaume et s’entendront dire:
Matthieu 7:23 Alors je leur dirai ouvertement : Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité.
Car nous avons un Roi, qui a déclaré:
Mat 5: 18 Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu’à ce que tout soit arrivé. 19 Celui donc qui supprimera l’un de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire de même, sera appelé le plus petit dans le royaume des cieux; mais celui qui les observera, et qui enseignera à les observer, celui-là sera appelé grand dans le royaume des cieux.
Et rappelé:
Jean 14: 15 Si vous m’aimez, gardez mes commandements.
Condition incontournable pour recevoir l’Esprit de vérité: « 16 Et moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre consolateur, afin qu’il demeure éternellement avec vous, 17 l’Esprit de vérité, que le monde ne peut recevoir, parce qu’il ne le voit point et ne le connaît point; mais vous, vous le connaissez, car il demeure avec vous, et il sera en vous. » 
Ps 19:9: Les commandements de l’Eternel sont purs, ils éclairent les yeux.
Les lois divines sont celles d’un Père aimant qui avertit ses enfants de ce qui est bon, ou mauvais pour eux ! Ce sont toutes des lois d’amour ! Quels sont les commandements de Christ ? Ils vont de l’alpha à l’oméga, à commencer par les dix commandements !
Ah oui, ils sont nombreux à dire: « LA LOI EST ABOLIE » , « On n’est plus sous la loi » , sans qu’aucun de leurs pasteurs les reprennent, de peur qu’ils partent de « leur » église ! D’ailleurs, hélas, bien des pasteurs sont les premiers à démontrer qu’ils n’ont aucune crainte de Dieu et qu’ils font ce qui leur plait: divorces, remariages, amour de l’argent, abus de toutes sortes… Quand ils ne s’abritent pas derrière le verset « Ne touchez pas à mes oints » pour se livrer à des actes qui devraient être dénoncés publiquement et faire l’objet de plaintes auprès des autorités: viols, incestes, vols, manipulation mentale…. Ce n’est plus l’apanage  de certains loups africains. J’entends hélas bien trop souvent des témoignages qui font frémir, pour apprendre que les auteurs de ces crimes se pavanent dans les pastorales, certains de leur impunité.
Ils n’ont pas peur des hommes – le titre de pasteur procurant une sorte d’immunité, tout autant que le titre de prêtre -, ils ont encore moins peur de Dieu, FAUTE DE LE CONNAÎTRE. Voilà bien tout le problème.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

➤ Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :

■ 1 - Écrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessous
■ 2 - Dans le menu déroulant, cochez Nom/URL
■ 3 - Saisissez votre prénom (ou pseudo) après l'intitulé Nom (Ne faites pas attention au mot " U R L " ! Écrivez simplement votre prénom)
■ 4 - Cliquez sur Publier commentaire

Merci à tous ♥ pour vos commentaires !